Jean Claude Hiquet | D'ici à demain
Jean Claude Hiquet | D'ici à demain

Tarnos - PS -  Le Seignanx - Bayonne ville centre 

Dossier sur le fiasco des Allées Shopping à Ondres. Il peut être consulté ICI

Pour un équipement aquatique du Seignanx, sur Tarnos, à "Loustaounaou"

Pétition ICI   (Photo D Farges) 

 

Le conseil communautaire, doit décider ce mercredi 6-07, de l'implantation du projet d'équipement aquatique du Seignanx. Le site de "Loustaounaou", à Tarnos, sera mis au vote pour approbation. 

Evidemment la minorité, composée de toutes les droites, d'ex PS, de la REM, avec le soutien de M Causse, n'en veut pas, et propose de rééditer, en tenue de deuil, le rassemblement pittoresque et calamiteux devant la mairie de Tarnos pour protester contre l'union de la gauche dans le canton.

La tenue de deuil est terrible de signification. En fait pour eux l'équipe actuelle à la CC, n'est pas légitime. Elle ne peut décider, et il faut donc ressusciter les vieux démons de l'anticommunisme primaire. Par ailleurs il convient pour cet attelage réactionnaire, au vrai sens du terme, de se lancer dans une orientation déjà utilisée du "Tous contre Tarnos"

Tout ceci est de la politicaillerie délétère, basée sur l'affirmation ridicule "Tarnos a tout" et les autres rien.

 

 Les faits sont têtus. Il suffit de les observer.

+  En réalité Tarnos n'a rien des structures intercommunautaires. Le siège, le CIAS, le CPIE sont à St Martin. L'office de tourisme se trouve à Ondres. Rappelons que Tarnos c'est 45% de la population de la CC.

+ "Loustaounaou" est le site qui dispose déjà des transports les plus performants du territoire

+  C'est le seul site qui respecte les impératifs légaux

+ Ce site est celui qui a un bilan carbone le meilleur. C'est celui qui oblige au transport en bus, pour un minimum d'enfants de la CC. On sait que la natation fait partie des programmes scolaires.

+  C'est le site qui sera le moins couteux en réalisation et en fonctionnement. Quand on connaît le prix à payer pour le fonctionnement d'un équipement aquatique on y regarde à 2 fois, au moment ou les impôts locaux flambent.

 

En toute logique, c'est donc le projet "Loustaounau" qui sera retenu.
Les 2 autres projets en lice, celui des "Tuileries", au croisement de la RD85 et de la RD817, ou celui de "Garros", situé au niveau du terminus du Trambus de Tarnos, ont été recalés par décision administrative à laquelle tout élu responsable, se doit de tenir compte.

Mais de ceci peu importe pour certains.
Des concertations anciennes et nombreuses ont été réalisées (Voir Photo)
Le député Causse soutient une opération visant à empêcher des institutions démocratiques de fonctionner, visant à empêcher le vote du Conseil communautaire du Seignanx. Nul doute qu'en haut lieu cette situation ubuesque sera observée avec circonspection pour le moins. Quel exemple républicain!

Souhaitons, malgré tout, qu'en 2025, (si le projet  "Loustaounaou" est adopté), soit inauguré un équipement aquatique gratuit  pour tous les enfants du Seignanx.

 

                                                                                                 Jean Claude Hiquet 3-07-2022

 

Législatives: Oui à l'union.       Voter Lespade.
Non à Mélenchon

 

Les négociations récentes à gauche, après les déroutes des PC, PS, EELV à la présidentielle, ont conduit à un accord national.

Les choix opérés sont la conséquence d'arrangements d'appareils sur la base de résultats bruts du 1er tour, très éloignés de la réalité, à cause du vote utile. Cet accord qui consacre la domination outrancière de la FI se heurte aux postions locales fortes des autres formations de gauche. C'est pourquoi il a entraîné beaucoup de réserves, d'inquiétudes ou de contestations légitimes.

L'inquiétude principale, tient au rôle central, et c'est peu dire, joué par JL Mélenchon. Il est le "Jupiter" de la gauche, clef de voute d'une architecture inédite qui a vu chaque parti à tour de rôle, le reconnaître comme suzerain. Il n'y a pas de programme gouvernemental partagé à égalité par l'ensemble des formations mais compromis électoral tactique, qui tente d'implanter des militants de la FI,  là ou les autres formations avaient leurs élus aux élections précédentes. On voit ainsi nombre de parachutages difficilement compréhensibles.

 

Ce n'est pas le cas dans la  2ème circonscription des Landes qui voit la candidature de JM Lespade Maire de Tarnos pour la NUPES. Il était déjà candidat en 2017, supplanté pour le second tour par la candidate de la FI. Il a des chances cette fois, de battre LCausse, de LREM, qui n'a pas brillé par ses résultats locaux récents, et qui a montré par le passé une envergure politique plutôt limitée.

Il faut au Maire de Tarnos virer en tête au premier tour pour espérer un succès. Pour cela rassembler son camp en attirant les déçus des gauches, est indispensable. Il aura en face de lui une campagne anti PC comme au bon vieux temps. La seule réponse possible ce sont les actes, les preuves qu'il peut donner. Il a en sa faveur des propositions économiques et sociales nationales fortes mais aussi, localement, des pratiques politiques de rassemblement à gauche, à Tarnos, ou dans le département. L'argumentaire qu'il utilise n'est pas un simple copié-collé des préconisations nationales.


Donc oui à l'union et voter Lespade, tel doit être le mot d'ordre dans une circonscription qui a été représentée depuis les années 70 (Sauf en 1993 et en 2017) par des élus de gauche, Maires de St Paul les Dax, de Capbreton ou, on l'a oublié, de St Jean de Marsacq.

 

Une autre raison de voter Lespade tient au fond, et à la distanciation opérée par F Roussel en particulier, avec une Mélenchonisation à marche forcée de toute la gauche. Le lundi qui a suivi la signature de l'accord national, interrogé sur l'affiche "Mélenchon 1er ministre" et sur le programme de la FI, afin de savoir si ce serait le fondement de sa campagne, il répondit à 2 reprises d'un "Non" qui ne peut que rassurer toutes celles et ceux, j'en suis, qui en ont assez de ce "populisme" de "gauche" alliant démagogie, autoritarisme et dérives communautaristes.

La gauche d'aujourd'hui, celle d'après le 24 février et l'invasion de l'Ukraine, c'est celle de l'Europe, de l'Universalisme ("Oser l'Universalisme" dit Nathalie Heinich) de la Laîcité (Thème développé par H Peña Ruiz lors d'une réunion FI) du respect de la justice, de la liberté. 

La gauche ce n'est pas celle de la "Désobeissance", du wokisme ou du communautarisme, de la haine des flics et de la justice, de l'admiration pour des régimes dictatoriaux, du "centralisme démocratique" personnalisé. Le vote "NUPES"  ne sera pas un vote de complaisance avec WPoutine.  

 

Les 12 et 19 juin, Non à Mélenchon, et dans la 2ème circonscription des Landes votons JM Lespade et C  Lalanne pour donner un sens et de la consistance à une gauche réformiste progressiste et responsable. 

                                                                                 Jean Claude Hiquet 2 juin 2022

A Tarnos, premier tour: Alerte, extrême droite forte hausse.
(Au 2ème tour L'extrême droite passe de 28,46% en 2017 à 40,18%)

Le premier tour, à Tarnos, a vu une participation de près de 76,13% des inscrits soit un chiffre comparable à celui de 2017. On est à 5 points de plus que la moyenne nationale. C'est un signe de vigueur démocratique.

Les 3 premiers, sont les mêmes qu'au plan national, dans un ordre diffèrent. 
On trouve en tête E Macron (24,45%) suivi de JL Mélenchon (22,27%) puis de M LPen (19,17%).

En 2017 on trouvait JL Mélenchon en tête (31,21%. FRoussel ne se présentait pas) suivi de EMacron (22,83%) et de M LPen à 16,38%. 

 

Aujourd'hui le total Roussel/Mélenchon retrouve à un point près le chiffre de 2017. Mais on peut remarquer une progression de près de 2 points, pour E Macron, de près de 3  points, pour M LPen. Il faut y voir la conséquence du duel national annoncé depuis longtemps, à grand renfort de commentaires variés.

L'extrême droite à Tarnos, si elle est loin des résultats nationaux, progresse encore dangereusement en passant de 19,97% à 26,57%, si on additionne Z, LP et DA. Des conséquences devront être tirées concernant l'éducation à la citoyenneté et le rassemblement de la gauche qui ne devra pas se démentir.

 

En réalité, les électeurs ont voté, non en accord exact avec leurs convictions, mais pour éviter que des candidats non souhaités ne se retrouvent en tête au premier tour. C'est le mode de scrutin à 2 tours et la règle des 2 premiers qualifiés qui explique cela. C'est bien enregistré par les électeurs, pas toujours par les candidats. Le "vote utile" est généralisé.

Pour preuve, on a dans les résultats une "première division" et une "seconde division" avec entre les 2 catégories 11 points d'écart et même 14 points au plan national.

 

Pour le second tour il faut voter Macron. 
Je lis ici et là qu'on aurait entre Macron et Le Pen comme "blanc bonnet " et "bonnet blanc". Sur le pont de chemin de fer de Bayonne il est aussi écrit de puis longtemps "Emmanuel Le Pen". Penser et écrire cela n'est pas la gauche. la gauche ne fait pas "barrage", elle se bat contre l'extrême droite avec un bulletin Macron à mettre dans l'urne, comme l'indique FRoussel.  
J Attali l'affirme de la même manière: "Dire seulement que, « Aucune voix ne doit aller à Marine Le Pen », c’est refuser de faire tout ce qui est démocratiquement possible pour qu’elle n’arrive pas au pouvoir ; c’est donc considérer que son élection est une hypothèse tolérable. Et cela est intolérable !". 

                                                                                         Jean Claude Hiquet 12/04/2022

Seignanx. Une fiscalité reconfigurée ...  plus juste

 

Il se prépare dans la communauté de communes du Seignanx une refonte fiscale d'ampleur. Pour la comprendre il faut remonter au mandat précédent et à l'opposition entre la majorité municipale de Tarnos qui ne souhaitait pas de TEOM ( Taxe d'enlèvement des ordures ménagères) et le Président de la CC qui l'a faite voter de façon rocambolesque. ( 2 votes nécessaires,  le second en sa faveur).

Il est vrai qu'à l'époque la situation financière était telle que le département était venu à la rescousse avec un échange foncier pour plus de 3 millions d'€ et une TEOM votée à 10%. Cette taxe frappe tous les ménages et se trouve particulièrement injuste.

 

La nouvelle majorité ne pouvait laisser en l'état une situation qu'elle avait si durement critiquée quand elle était dans l'opposition.
 Elle a donc proposé une fiscalité reconfigurée dont les grands principes ont été transmis à la population (Voir illustration ci dessus)
Cette fiscalité ne consiste pas à supprimer la TEOM ce serait trop couteux pour les finances locales, mais à la diminuer. Chaque foyer y gagnera. La TEOM passera de 10% à 5%. Mais il faut bien compenser cette baisse et ce sera la création d'un impôt nouveaula "taxe intercommunale sur le foncier bâti". L'avantage est de permettre de nombreuses exonérations pour les "plus fragiles et les plus modestes" ce qui n'est pas possible dans la configuration actuelle.

 

Que penser de ces nouveautés? Je vois déjà les opposants avancer sur le thème "Voila un impôt nouveau en gardant la TEOM" en ajoutant " cette majorité est celle des impôts et des reniements".

C'est bien sûr politicien et inexact. C'est une fiscalité juste et efficace qui est recherchée. Il faudra le démontrer par une communication très précise. Des situations réelles, des cas seront je l'espère présentés avec graphiques, comparatifs et simulations dans le temps.
Les premières données montrent un plus de justice mais sur ces thèmes il est difficile de convaincre car la méfiance sera de mise. Une "solidarité confortée" l'enjeu est de taille    
                                                                                 Jean Claude Hiquet  29-09-2021              

   Secours Populaire

Enfants: Camps Moyen Orient.  ACCUEIL

Mairies du Seignanx et Bassin de vie

RECLAMES

Ces mots de Voltaire sont éclairants. Il livre une définition du fanatisme
Laicité. Voltaire.BN PS.pdf
Document Adobe Acrobat [55.6 KB]

BAYONNE

Musée basque et histoire de Bayonne

CAUTERETS

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean Claude Hiquet | D'ici à demain