Jean Claude Hiquet | D'ici à demain
Jean Claude Hiquet | D'ici à demain

Site, inventaire politique personnel. Etats des lieux et des mémoires pour penser demain.

JC Hiquet Juin 2017 après Big-Bang.

 

LIENS A REGARDER

​​​

Fondation Jean Jaurès. pour le progrès et la démocratie dans le monde. Terra Nova, laboratoire d'idées progressistes.L'observatoire des inégalités pour regarder notre société en face. Avec un regard sur l'INSEE, sur l’Observatoire français des conjonctures  pour quelles alternatives économiques

Papiers faits à la main

   http://jeanlouisfauthoux.wordpress.com      Jean Louis Fauthoux       jl.fauthoux@gmail.com  

Les collectivités territoriales principales forces conservatrices?

Le journal du dimanche du 08-10-2017 titre "La colère des Maires contre Macron". A priori il y a de quoi. La fin de la taxe d'habitation signifie-t-elle la fin de l'autonomie financière des collectivités? Le mouvement de baisse des dotations va se poursuivre à partir de 2019 et limitera l'investissement. Le marché proposé par l'exécutif, ce pacte "Girondin" consistant à dire "Faites des économies et on accompagne" n'a convaincu personne d'autant que les régions sont aussi mises à contribution. JC Hiquet 11-10-17  Lire ci-dessous.

 

Les collectivités territoriales principales forces conservatrices?
Article Les collectivités territoriales [...]
Document Adobe Acrobat [50.1 KB]

Gordon Brown, ancien Premier ministre du Royaume Uni

Chers amis

Il y a huit ans, alors que j’étais Premier ministre du Royaume-Uni et présidais le G20, j’ai tenté de mettre fin à l’injustice des paradis fiscaux. Mais comme le révèlent les scandaleux “Paradise Papers”, des milliards continuent d’être siphonnés vers les régions les plus opaques de l’économie mondiale, pour échapper à l’impôt.  

C’est l’une des plus grandes injustices de notre époque: elle permet aux plus riches de faire un tour de passe-passe, pendant que le reste de l’humanité finance les dépenses de santé publique, d’éducation, et de protection des plus vulnérables.  

Mais nous pouvons aujourd’hui y mettre un terme, avec un accord international qui rendrait les paradis fiscaux hors-la-loi et infligerait amendes et peines de prison aux fraudeurs et évadeurs fiscaux. Le G20, soit les dirigeants des plus grandes économies du monde, peut mettre en place un tel accord.  

Comme moi, je vous invite à signer cette lettre ouverte au Président de l’Argentine Mauricio Macri, Président du G20. Si nous sommes un million à signer cette pétition, je la lui remettrai en personne, en lui demandant de réagir au plus vite avec les autres dirigeants du G20, et de finir ce que nous avons commencé en 2009.
 Signer maintenant

 

Le fric? Vous avez dit délinquance?. Qui?...Un peu de décence... Parler clair

 

Et oui il faut en parler. Ce devrait même avec l'emploi être le premier sujet de préoccupation. Certes les questions de pouvoir d'achat sont abordées mais elles restent dans le champ syndical revendicatif traditionnel.

J'ai le souvenir au goût amer des interdits qui pesaient sur la réflexion à gauche. Le fric était un sujet tabou. Le terme "Morale" était proscrit car à connotation subjective. Un député disait même que parler de la retraite ou des avantages des parlementaires faisait le jeu du front national et que ces thèmes devaient rester dans la sphère du privé et de la démocratie qui a un coût. Mais les socialistes et la gauche, au fur et à mesure des élections, prenaient des vestes, avec des exemples de corruption qui s'étalaient dans la presse. Et bien sûr ce grand écart insupportable, entre discours et réalité, s'est terminé logiquement en 2017 par la déroute que l'on sait.

 

L'arrogance du fric est sans limites avec les scrupules qui ont disparu. Ouvertement aujourd'hui, on fait une place pour les riches à un point jamais atteint. Le budget 2018 est fait pour le blanchiment de leurs avoirs en rapatriant en France les réfractaires à l'impôt. On leur ouvre les bras avec un bouclier fiscal 4 fois plus efficace que celui de Sarkosy. La France nouvelle frontière du fric pour les "élites"!

Ces élites gavées de fric, on le savait. Mais les révélations récentes montrent une véritable délinquance financière qu'on n'imaginait pas à ce point. C'est d'un véritable pillage de l'argent public qu'il s'agit. Par dizaines de milliards on soustrait des financements, qui auraient dû servir à la collectivité. Bref du vol de l'Etat hélas consenti, qu'on n'ose toujours pas nommer ainsi.

Il faut nommer les choses. Il faut dire précisément, pour éviter de laisser ces sujets, véritables bombes à fragmentation du corps social, entre les mains de manipulations populistes.

Que penser quand on voit en cette fin d'année 2017, dans cette  situation, des membres de cabinets ministériels être augmentés de 20 voire 30%?. Irresponsable. De quelle légalité s'agit-t-il?

 

C'est dans ce contexte qu'on fait  les poches des "perdants" de la vie. Ils sont nombreux, alors 5 Euros à ponctionner pour les APL, ça compte. Puis les retraités sont de plus en plus nombreux, plus longtemps, alors faut aussi les alléger en disant qu'on paye mieux le travail alors que simplement dans les classes moyennes et les précaires, on prend chez les uns pour mettre chez les autres.

Le récent rapport de l'observatoire des inégalités 2017 est édifiant: "le nombre de personnes pauvres a augmenté de 600 000 en dix ans. Au cours de la même période, le taux de pauvreté est passé de 7,5 à 8 %.".

 Alors, pour la gauche, doit venir le temps  du sérieux, de la cohérence, en commençant par balayer devant sa porte pour enfin parler clair.

                                                                                                                    Jean Claude Hiquet 12-11-2017

Budget 2018: Faire de la France la "nouvelle frontière" des élites.

 

Un budget est la traduction d'une volonté, d'une priorité. Le budget 2018 proposé à la

discussion du parlement, se donne clairement pour but le retour en France des élites qui

faisaient affaires ailleurs. Le gouvernement a l'ambition de faire de notre pays un territoire des plus attractifs, un nouvel Eldorado, une "Nouvelle frontière" pour investisseurs de tout acabit. Suite ci dessous

 

Le budget 2018. France "Nouvelle frontière" des riches.
Art Budget aventures de riches.pdf
Document Adobe Acrobat [48.0 KB]

On ne peut regarder l’Espagne les bras ballants 

 

Mais elle est où la gauche?

Ils sont où les Insoumis, les socialistes, les communistes, les écologistes dans ce qui en Espagne s’apparente au début de la crise yougoslave?

Car ne nous y trompons pas, un début de double pouvoir se met en place entre les élections à la constituante. Cela ne rappelle rien aux Insoumis? Et les élections constitutionnelles voulues par Madrid, la droite et le gouvernement?

On peut comprendre que le Président Macron renvoie l’ascenseur à Mariano Rajoy pour son soutien sur les travailleurs détachés mais ça ne fait pas une politique européenne. Et Jean-Claude Juncker en ballade avec Emmanuel Macron ne devrait-il pas rentrer pour traiter ce sujet qui va s’envenimer? Au nom de la non intervention dans les affaires de l’Etat d’un pays voisin on applique le « démerdez-vous! ». Et puis comme toujours, on va constater les dégâts. C’est une honte pour l’Europe et une faute pour la France. Lire la suite

 

Catalogne. Avancer par les urnes.

L'Espagne ne peut pas laisser indiffèrent. La génération de l'après guerre, la mienne, est née à la conscience des choses, et de la politique, avec en toile de fond les conséquences de la guerre d'Espagne. Ces réfugiés cherchant du travail, mes sorties en Espagne pendant les années noires du franquisme, ces amis pour lesquels "la guerre n'était pas finie", ces matins ou j'allais au travail, à Bayonne, en passant par les rues ou sévissait le GAL, et nombre d'autres exemples.

Je suis d'une génération imprégnée par "Mourir à Madrid" de Rossif.

On ne peut qu'être épouvanté devant l'engrenage qui se met en  mouvement en Catalogne. D'un côté les rêves d'une nouvelle nation avec les risques de dérives nationalistes graves, et d'un autre côté l'épreuve de force choisie par le gouvernement de Madrid avec la suspension de l'autonomie catalane.

 

Cette dernière décision est à analyser dans une logique qui semble inexorable, dans laquelle les "faucons" des 2 camps sont à la manœuvre. Rajoy sous l'emprise de ses “Ultras" qui ne voient en Catalogne que des dissidents fanatiques ou des "rouges". Puigdemont qui a fort à faire avec des catalans intégristes de leur Pays, qui assimilent la droite au pouvoir à Madrid, au franquisme de retour.

Les arrestations sont une véritable provocation et peuvent nourrir une violence extrême, insupportable. Il faudra bien se calmer. Et l'Europe unanimement, qui joue les "Ponce Pilate" alors qu'elle aurait dû ramener les protagonistes à la raison c'est à dire aux urnes.

Il faut comprendre que le désir d'indépendance est aussi un désir d'autogestion et se demander comme le faisait un éditorial de "Sud Ouest" récent "Pourquoi en 4 ans de Rajoy le poids des indépendantistes a été multiplié par 2". Avancer par les urnes est la seule solution avec un scrutin accepté par tous, pourquoi pas sous l'égide de l'Europe qui finira bien par s'exprimer, espérons, pas trop tard.

 

Il ne faut pas négliger dans l'analyse des tensions actuelles le poids de l'histoire. Il y a 70 ans les loyalistes au gouvernement républicain de Madrid et au PC d'URSS utilisèrent leurs armes contre les milices anarchistes qui contrôlaient Barcelone. Terrible guerre civile dans la guerre civile le temps d'un été. La situation actuelle n'a rien à voir avec celle de l'époque mais l'embrasement peut arriver dans un processus incontrôlé.

L'Europe a une responsabilité historique dans une configuration aussi instable. J'avais apprécié le propos responsable de Carles Puigdemont à FR2  il y a peu de temps "Plutôt vaincu que de se servir de la violence". Mais...

                                                                                                                 Jean Claude Hiquet 26-10-2017

JL Mélenchon... Un seul "guide" à gauche?
Et oui, Mélenchon l'a dit. "Macron marque un point". Il a gagné. c'est comme ça. Plus rien à voir. Râpé pour 2017.. Pourquoi ce genre de raccourci à ce point démobilisateur? Incompréhensible si ce n'est le fait que, ici, la gauche se résume à Mélenchon et alors, c'est sur, c'est une impasse.

Jamais un dirigeant n'avait tenu un tel discours. C'est catastrophique pour la gauche et le syndicalisme, affaiblis pour longtemps. Les manifs à répétition n'ont fait que renforcer les réformes en cours et démontrer la faiblesse du mouvement social

Mais pour un responsable, il convient toujours d'indiquer un chemin, un espoir, une issue.

Aujourd'hui, rien ne peut être distingué dans un paysage brumeux, opaque, et la volonté du leader de la France insoumise d'apparaitre  comme l' unique opposant a fait pschitt. Même l'allégeance d'un Hamon, lui même égaré, n'y change rien.

Mélenchon avait compris comme Macron d'ailleurs, qu'il pouvait construire sur les ruines des partis traditionnels PS pour l'un , PC pour l'autre. Il sont parvenus à faire table rase d'organisations déconsidérées mais Mélenchon s'est fourvoyé en pensant qu'il pouvait être le seul "guide suprême" à gauche.

En appelant à manifester dès le mois de juin pour septembre, courcircuitant ainsi la CGT, il a simplement réussi à isoler la centrale syndicale. Il a aussi empêché qu'une unité se fasse en préemptant le mouvement. La formule "Coup d'état social" non seulement était inexacte mais à en faire trop dans les mots on freine la mobilisation. Mélenchon a ainsi démontré qu'il se fichait pas mal du rassemblement à gauche pourtant indispensable.

En outre il a affirmé une dangereuse relation à la radicalité. Pour lui il faut taper fort “Il va voir le bonhomme de président" et ne laisser aucun espace à sa gauche, à l'extrême gauche traditionnelle ou au PC. Il y parvient en étant le plus radical. Ceci dit, cette situation favorise quand même les extrêmes et il y a toujours plus radical que soi. Nous avons ainsi un contexte dans lequel peut se développer une ultra gauche violente ce qu'il conviendrait de prévenir.

Les mouvements aussi personnalisés que la France insoumise ou en marche ne peuvent échapper à des contradictions ravageuses. Pour en marche avoir le pouvoir ça aide mais pour Mélenchon rien n'est sûr, même pour le court terme. Déjà l'édifice commence à se fissurer et le dégagisme pourrait, comme un boomerang, concerner aussi "la France Insoumise".

                                                                                                                Jean Claude Hiquet  04-11-2017

 

Quand, soudain, le FMI plaide pour taxer davantage les riches 

Le Fonds monétaire International (FMI) devrait publier une étude qui va faire date: elle promeut une hausse des impôts pour les plus riches. Cette hausse, disent les économistes du Fonds, ne remettra pas en cause la croissance. Au contraire même, c’est l’inégalité excessive qui la pénalise, a expliqué Christine Lagarde, directrice générale dans un discours à Harvard...

   Lire la suite

Tribune UNSA CFDT CFTC. Réforme du travail. Le compte n'y est pas.
 

Luc Bérille (secrétaire général de l’UNSA), Laurent Berger (secrétaire général de la CFDT) et Philippe Louis (président de la CFTC) ont publié une tribune dans Les Echos.

 La CFDT, la CFTC et l’UNSA portent une vision réformiste du syndicalisme. Elles militent pour que la négociation et le contrat soient au cœur de la régulation des relations de travail, à tous les niveaux et notamment dans l’entreprise, au plus près des salariés.  Lire la suite

Non, Monsieur Macron, les contrats aidés ne sont pas inutiles

A la recherche d’économies à réaliser, le gouvernement s’est attaqué cet été à différentes mesures sociales, dont les contrats aidés qui aident pourtant des centaines de milliers de personnes à sortir du chômage. Si 459 000 contrats aidés ont été signés par des personnes éloignées de l’emploi en 2016, seuls 310 000 le seront en 2017  et 200 000 en 2018, selon les annonces récentes du Premier ministre. Annonce irresponsable. SIGNER la pétition qui s'oppose à ces mesures.

Que ferions-nous sans téléphone portable ?

Cette question est légitime tant ce petit objet a pris de l'importance dans nos vies.
Mais pour des adultes et beaucoup d'enfants, ailleurs, le téléphone portable est synonyme de souffrances et de faim chronique.
 En effet, les conditions de travail des exploitations minières dans lesquelles sont extrais les minerais (comme le coltan, l'or, l'étain, le tantale…) pour les fournir aux fabricants de téléphones sont terribles et inadmissibles.

Ces minerais quittent le territoire sans profiter aux populations locales.Ces minerais portent bien leur nom de « minerais du sang » car ils sont synonymes de violences, de désespoir et de faim.Signez notre pétition pour que les richesses issues des ressources naturelles d'un pays profitent prioritairement à sa population .  ccfd- terre solidaire.
 JE SIGNE   

RECLAME

Rendez vous

 

-  Samedi, 16 décembre. LMé&diathèque. Grande braderie de livres au bénéfice de Asso'Solidaires.

-  Samedi 16 décembre. Luna Négra. 20h30.LES FRERES BROTHERS. Du 13 au 16-12. Depuis 1998, les Frères Brothers enchantent de leur humour vocal et de leurs intermèdes hilarants toutes les salles de France. Ici, chansons, musiques, sketchs, …, tout est écrit par ces quatre trublion
Samedi 16 Décembre. 19h30. Tarnos. Salle Maurice Thorez. Concert de Noel 

- Samedi 16 décembre. Cauterets. Concert de Noel. Conservatoire Tarbes. De 18 à 20h. Casino.  Salle des pas perdus.

- Dimanche 17 Décembre Chanter Noel. Couleurs des Iles. Salle Mandela. 19h30. Tel 0640881279

-  Lundi 18 Décembre. Luna Négra. 20h30. PETER HARPER SONG.

-  Mardi 19 décembre  17h, Monciné : "Florence : Renaissance et Humanisme chez les Médicis" par M. Francis Boule, conférencier en histoire de l'art.
 

-  Vendredi 22 décembre. Musée basque. 15h.La kinésiologie et ses bienfaits. Lucile Pagés, Kinésiologue

- Samedi 23 Décembre. Fanfare CHRISTMAS JAZZ BAND. Déambulation dans les rues de Cauterets.

HASPARREN  EXPO. JUSQU'AU 30 Janvier

TARNOS

Tarnos Braderie Médiathèque 12 au 16

Luna Negra.  Les Frères Brothers.Du 13 au 16

Cauterets

Visiter Bayonne. AGENDA Patrimoine

DIDAM - Home Yann Arthus-Bertrand

ANSOT Expo

LUNA NEGRA Bayonne

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean Claude Hiquet | D'ici à demain