Jean Claude Hiquet | D'ici à demain
Jean Claude Hiquet | D'ici à demain

 Inventaire politique personnel. Etats des lieux et des mémoires pour évoquer demain

JC Hiquet Juin 2017 après Big-Bang.

 

LIENS A REGARDER

​​​

Fondation Jean Jaurès. pour le progrès et la démocratie dans le monde. Terra Nova, laboratoire d'idées progressistes.L'observatoire des inégalités pour regarder notre société en face. Avec un regard sur l'INSEE, sur l’Observatoire français des conjonctures  pour quelles alternatives économiques

Papiers faits à la main

   http://jeanlouisfauthoux.wordpress.com      Jean Louis Fauthoux       jl.fauthoux@gmail.com  

COVID. Quels indicateurs pour des mesures qui anticipent? Une vaccination homéopathique. Une parole publique dévalorisée.
 

Notre période est vécue comme insupportable et sans perspectives. 
Elle révèle et amplifie ce que notre société a de plus révoltant: une précarité intensifiée; Une archipellisation accélérée; Le "beau Monde" protégé; Une bureaucratie ridiculisée; Des corporatismes exacerbés; Une parole politique décrédibilisée.

 

Dans cette situation, il convient de promouvoir les mesures décidées par le gouvernement. Chaque responsable se devrait d'introduire ainsi ses prises de position, au lieu de jouer sans cesse les politiciens de pacotille. Eviter un troisième confinement est aussi l'affaire de chacun. 
Les collectivités locales se bougent en proposant ou en accompagnant. Mais l'éducation nationale reste égale à elle même. Tout vient d'en haut avec la manie du parapluie protecteur. Il serait temps d'avoir des initiatives adaptées à la configuration locale:Travail en demi groupe; Innovations pédagogiques; Appel à des parents volontaires pour des moments en autonomie; Cours en extérieurs et locaux municipaux ..etc.

La crise actuelle c'est l'opportunité de pratiques nouvelles à promouvoir pour les "jours d'après."

 

Le jour d'après viendra d'autant plus vite que l'évolution de l'épidémie sera anticipée. De quels indicateurs disposons nous pour cela?
Le degré de contamination, le taux d'incidence, les admissions en hôpital ne sont pas des données qui anticipent mais qui permettent seulement de constater. Trop tard. On est parfois 15 jours après les contaminations.

Les seules données permettant d'agir en amont, sont les analyses des eaux usées secteur par secteur. En juillet 2020 elles ont été effectuées par le SYDEC ( Syndicat d'équipement des communes des Landes). Aucun résultat n'a été fourni. Je me suis renseigné  et je n'ai obtenu qu'une information alambiquée: "On a trouvé des éléments mais pas suffisants pour analyser donc on ne publie pas". Ceci veut dire qu'on n'a pas investi dans cette recherche là.

Etait-ce impossible?

La mise en oeuvre d'outils pour anticiper et prendre des mesures en amont n'a donc pas pu être réalisée à grande échelle.

 

La seule solution est bien la vaccination. A ce jour, en début 2021, elle reste homéopathique. Il faut des doses et donc il est indispensable de prévoir une production suffisante en France et en Europe sous licence du fabricant.

Le rythme de vaccination est dérisoire pour le moment. La prise de rendez vous est elle même délicate. Les liens proposées par Santé.fr conduisent trop souvent à une impasse quand ils ne sont pas coordonnés avec ceux de  "Doctolib" eux même saturés après 3 jours de fonctionnement.

La parole publique qui affirme la possibilité du vaccin  se trouve ainsi décrédibilisée par les faits qui la démentent.

Et que dire du "génie bureaucratique " de la France! Colbert l'avait pensé. Nos Républiques l'ont conforté. Pourtant Rocard dans les années 1960 voulait "décoloniser la province" en remettant en cause la centralisation et l'organisation du corps préfectoral. Mitterrand voulait "rendre le pouvoir aux citoyens" et Hollande avait proposé un "choc de simplification". Rien n'est venu et il est vrai que notre millefeuille territorial y est pour quelque chose. Macron voulait un "pacte girondin" lui aussi mort né.

Au jour d'après, il faudra bien retrouver une parole politique crédible, sinon la trumpérisation des esprits finira par menacer l'intérêt général.
                                                                                               Jean Claude Hiquet 18-01-2021

Le congrès de Tours de la SFIO en 1920: Fondation de la Section française de l'internationale communiste qui deviendra le PCF.
En 1920 le  congrès des socialistes ( Parti appelé SFIO: Section Française de l'internationale ouvrière) s'est tenu à Tours du 25-12 au 30-12.
Celui dit du "Globe" avait été celui de l'unité des socialistes en 1905 avec la fondation de la SFIO, par la fusion du Parti socialiste français de Jean Jaurès et du Parti socialiste de France de Jules Guesde. La SFIO est une section de la 2eme internationale (fondée à Paris en 1889) qui coordonne les actions de 27 partis socialistes
. Voir Article ICI
 

2020. L'archipel de la gauche. Comment retrouver la gauche perdue?

En cet été 2020, on est à moins de 2 ans de la présidentielle. La gauche qui aurait dû changer de logiciel après le bigbang de 2017, a poursuivi  dans les mêmes travers. Ils se sont même aggravés au fil des consultations. Aucun ensemble cohérent avec des propositions percutantes, n'est venu troubler une dégradation qui fait ressembler le paysage politique à gauche à celui de 1958. Il n'y avait plus que boutiques et boutiquiers. On a pu dire pour l'époque "qu'en dehors du PC et des gaullistes il n'y avait rien". Et aujourd'hui en dehors de M Le Pen et de Macron qu'y a-t-il?. Le titre de l'excellent ouvrage de Jérôme Fourqet "L'archipel français" pourrait être repris pour caractériser la gauche.

L'archipel de la gauche pourrait-on dire pour ajouter aussitôt, que faire, comment faire pour retrouver la gauche perdue?

 

L'archipel de la gauche. La gauche n'est plus qu'un ensemble indéfinissable de chapelles, sans liens entr'elles, chacune jalouse de son identité.

Les grandes forces traditionnelles sont divisées, épuisées. Le PC n'en finit plus de son déclin depuis les années 1980. Le PS, ombre de lui même, suit le même chemin en accéléré et en est réduit au soutien d'une candidature écologiste en 2022. Les nouveaux partis ne font qu'illusion. La France insoumise  a perdu toute crédibilité et sa radicalité empêche tout rassemblement. Les écologistes, s'ils ont réussi en milieu urbain aux municipales, sont en échec ailleurs et tellement divisés eux mêmes

Ce n'est pas mieux pour le mouvement syndical. Il n'y a aucun axe revendicatif partagé. Tout cela s'est amplifié depuis 2017. On ne voit plus de revendications portées par un mouvement unitaire. Pire, on est pas loin de traiter les concurrents de traitres, et on est allé jusqu'à voir des locaux syndicaux attaqués, signe d'un climat général délétère. 
La crise sanitaire, le révèle encore davantage..

 

Quels sont les grands points de désaccords sur le fond, à gauche?. Ils sont nombreux.
Il existe une tradition de divergences profondes qui viennent de loin et qu'il est impératif de résoudre, et vite, si l'on espère une gauche crédible. Je vois 5 thématique qui font problème aujourd'hui

- Décroissance et productivisme. L'écologie dont l'importance est maintenant partagée, reste pour des questions de tempo, de méthodes, un motif de clivage profond. Punitive pour les uns, très progressive pour les autres; décroissance indispensable pour les uns productivisme aménagé pour les autres. L'enjeu est de réconcilier les classes populaires avec l'écologie.

- L' Europe. Les clivages sur l'Europe ont atteint leur paroxysme au moment du référendum de 2005. A cette occasion on avait même vu les militants socialistes opter pour le oui et une fronde signée Fabius ne pas respecter la démocratie militante et prôner le "non". La crise actuelle rend évidente l'idée d'une Europe puissance, comme les idées de souveraineté nationale perdue. Un compromis sera  difficile
- Le communautarisme, la laïcité. Les désaccords sont profonds. (Voir Article la gauche ne sait plus où elle habite). Ils ont été exprimés par H Peña-Ruiz affirmant au congrès de la France insoumise un "droit d’être islamophobe". On observe parfois un "clientélisme anti Républicain" problématique dans certaines zones. En revenir à l'essentiel: c'est la loi qui fait nation, qui fait le vivre ensemble, et non la foi.

- La sécurité. Le tournant opéré par Ségolène Royal en 2007 se réappropriant la thématique de la sécurité avec son orientation sur "l'ordre juste “n’a pas été partagé et ne l'est pas encore aujourd'hui. La droite fait de la sécurité son fond de commerce et relance outrancièrement cette thématique. Où sont les réponses à gauche?.
- La décentralisation véritable. La gauche reste embourbée dans une posture jacobine qui lui vient de loin. Elle a organisé, élargi le mille feuille territorial en faisant des Communautés de communes un nouvel échelon. Une vraie décentralisation couplée à une véritable démocratie locale devrait donner corps aux bassins d'emploi, aux bassins de vie.

 

Sur toutes ces thématiques, aujourd'hui, il y a bien des "gauches irréconciliables”. Et, malheureusement, le seul recours possible au centre droit demeure l'extrême droite. La responsabilité des gauches est immense et le temps presse pour projet et porteur(euse) de projet

La mutation de la gauche de gouvernement, en opposition constructive ne s'est pas faite, car après 3 ans de Macronisme on en est toujours à trouver les meilleurs bons mots pour montrer que l'on est le meilleur opposant. Il faut faire Radical, plus radical que son voisin de gauche. Le PS n'échappe pas à cet engrenage  de la perte de crédibilité. Je partage l'éditorial de Caroline Fourest qui indique: " La seule gauche en position de détrôner le centre sera celle qui dira non, clairement, aux dérives extrémistes."

En outre une large partie de la gauche n'a pas compris que même un rassemblement d'appareils, un cartel c'est vraiment une soupe indigeste qui garantit la défaite.

Une présidentielle c'est une personnalité et un projet, concomitamment. Point de salut pour l'espérance si ceci n'est pas réalisé. C'est la seule façon de retrouver la gauche perdue.

Quand on observe le paysage, on est loin d'être rassuré. A cet égard la rentrée 2020 devra apporter une réponse, sinon la configuration de 2017 se répétera.
                                                                                                        Jean Claude Hiquet 11-08-2020

14 juin 2020: Macron déconfine...et fait dans la com...Attention aux colères.

 

Une intervention télévisée de Macron, que d'aucuns ont jugé inutile. Oui mais, pour la suite, la suite qu'il prévoit,  elle était essentielle. D'abord pour annoncer un déconfinement partiel certes, mais ample, ensuite pour affirmer sa présence après les interventions appréciées de son premier ministre en hausse dans les sondages. Il ne le nomme pas tout en annonçant une nouvelle étape du quinquennat . suite ci dessous

14 juin 2020: Macron déconfine...et fait dans la com...Attention aux colères.
Macron 14 juin.pdf
Document Adobe Acrobat [49.9 KB]

Les "jours heureux"**


Nous vivons une période inédite, avec une crise profonde, qui est en cours. Elle n'a rien à voir avec la crise financière de 2007 ou économique de 1929. Elle touche les économies, les gouvernances, les territoires et leur organisation mais aussi chacun d'entre nous jusque dans son rapport à la mort. Aucune comparaison récente n'est possible.

Boris Cyrulnik indique que pour les pestes du Moyen âge: "... avant l'épidémie, la plupart des hommes, étaient considérés comme des serfs et étaient vendus avec la terre. Après, il y avait eu tellement de morts que les survivants qui acceptaient de travailler, n'étaient plus des serfs : on a dû les payer pour qu'ils veuillent bien travailler. Les rapports de production et la hiérarchie des valeurs avaient été complètement transformés. Je veux croire que nous sommes à la veille d'une transformation de cette ampleur."  Suite ci dessous

Les jours heureux
Article Les jours heureux .pdf
Document Adobe Acrobat [80.8 KB]

Confinements. Big Bang pour l'humanité...et pour chacun

 

Aujourd'hui, dans nos pays, pourtant dotés en principe d'autres moyens de lutte contre les épidémies, on n'a trouvé que le confinement, comme protection. 

 

Le confinement                                     
Le confinement, faute de mieux, faute de savoir et de pouvoir à grande échelle, tester et donc séparer les porteurs de virus des autres, le confinement est devenue le seul choix possible.          ... Lire la suite ci sessous

Confinements. Big Bang pour l'humanité.
Article CORONA BIG.pdf
Document Adobe Acrobat [66.3 KB]

Laïcité, lutte contre les discriminations: La gauche ne sait plus où elle habite. 

 

Le 10 Novembre avait lieu cette manifestation qui avait pour objet la lutte contre l'Islamophobie. Il y avait ce mot d'ordre unique d'inspiration religieuse. Cette gauche, qui va de Médiapart au porte parole du PC,  a appelé à y participer. C'est une gauche, en théorie laïque, mobilisée avec un tel mot d'ordre? Bizarre.  Lire ci dessous

 

Laïcité, lutte contre les discriminations: La gauche ne sait plus où elle habite
article Laîcité.pdf
Document Adobe Acrobat [50.6 KB]
Fanatisme. Dictionnaire philosophique. VOLTAIRE. Communiqué BN PS
Laicité. Voltaire.BN PS.pdf
Document Adobe Acrobat [55.6 KB]

Seignanx Sorties

Mairies du Seignanx et Bassin de vie

RECLAMES

Landes  - Tarnos 

BAYONNE

MUSEE BASQUE ET DE L'HISTOIRE DE BAYONNE

Bayonne DIDAM

Luna Négra.

BARTHES ANSOT

CAUTERETS

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean Claude Hiquet | D'ici à demain