Jean Claude Hiquet | D'ici à demain
Jean Claude Hiquet | D'ici à demain

Site, inventaire politique personnel. Etats des lieux et des mémoires pour penser demain.

JC Hiquet Juin 2017 après Big-Bang.

 

LIENS A REGARDER

​​​

Fondation Jean Jaurès. pour le progrès et la démocratie dans le monde. Terra Nova, laboratoire d'idées progressistes.L'observatoire des inégalités pour regarder notre société en face. Avec un regard sur l'INSEE, sur l’Observatoire français des conjonctures  pour quelles alternatives économiques

Papiers faits à la main

   http://jeanlouisfauthoux.wordpress.com      Jean Louis Fauthoux       jl.fauthoux@gmail.com  

Gilets jaunes. Les "spontex" de 2018. La "force citoyenne"
 

Qui sont les gilets jaunes? Probablement les plus inquiets, défavorisés, les plus intrépides de la strate basse des classes moyennes. Mais soutenus par quelques "bobos" ou "bourges" pleins de compassion. Tous les partis politiques traditionnels ont multiplié les efforts pour prendre leur train en marche.

Leur mouvement est inédit dans la période contemporaine. Ce sont les "Spontex" de 2018. Ce terme caractérisait, en 68, ceux qui prônaient l'expression spontanée "des masses"comme on disait à l'époque. Ils refusaient tout encadrement et se trouvaient tenus à distance par, en particulier, le service d'ordre de la CGT. Ils étaient une infime minorité.

La comparaison avec 1968, s'arrête là. En 68, le mouvement partit (Autour d'organisations telles que l'UNEF)  d'une jeunesse étudiante favorisée. éprise de liberté qui devait affronter une société archaïque. La jonction avec les syndicats et le monde ouvrier était souhaitée et eut lieu dans un second temps. Mais sur le plan politique ce fut le "parti de l'ordre" qui l'emporta fin juin, après une dissolution de l'assemblée.

Aujourd’hui nous avons à faire aux "spontex" qui "ne sont rien"selon le bon mot de notre président. Et ils veulent "être tout" maintenant. C'est l'expression de cette France marginalisée, "d'en bas", qui explose en cette fin 2018. 

Ce mouvement, peut être "une chance". C' est "Macron" qui l'a affirmé. Et voila que chacun tente de surfer sur cet épisode "Gilets jaunes". Mélenchon fonctionne comme au bon vieux temps et en est devenu pathétique quand il a appelé à de nouvelles manifs samedi dernier ou quand il affirme que le programme des gilets jaunes est quasiment le sien. Le PS ne recule devant rien en appelant à des référendums, comme si cette procédure lui était coutumière en étant aux responsabilités.

La récupération ne fonctionnera pas. Ce qui peut fonctionner, c'est, enfin, le renouvellement du logiciel d'une gauche qui se prononce enfin pour la fin des privilèges privés ou d'Etat. C'est à cette condition que la connexion avec la société se fera. Et puis " L'ordre juste",  "Les citoyens sont aussi experts de leur propre vie", " la force citoyenne", la "Démocratie participative" c'est parlant aujourd'hui ,non!

                                                                                                Jean Claude Hiquet  20-12-2018

Les mesures Macron, confirment une société de ségrégation.
 

Et oui, il existe bien 2 vitesses , 2 mondes qui ne se côtoient plus depuis longtemps. La gauche a laissé faire cela. Les Frances "d'en haut et d'en bas "disait Raffarin. s'ignorent. Pas les mêmes fréquentations, pas les mêmes grandes écoles,  même pas les mêmes écoles primaires, pas les mêmes quartiers ou lieux de résidence... et pas les mêmes espérances de vie.

Et, il y avait une France qui gouvernait, celle d'en haut, et l'autre qui se taisait ou s'abstenait lors des élections. A Evry on vient d'élire un député, avec moins de 20% de votants.

Comme l' indique Jérôme Fourquet (Article publié sur le site de la fondation Jean Jaurés: "1985-2017: Quand les classes favorisées ont fait sécession") nous vivons dans une société de ségrégations confirmée année après année.

Après le mouvement des "Gilets jaunes", les récentes mesures  Macron inscrivent dans le marbre cet état de fait.  
Une redistribution en direction des moins favorisés s'opére dans les classes moyennes et n'impacte nullement la France d'en haut. Macron a conforté les premiers de cordée, en assurant qu'on ne toucherait pas à leurs privilèges. Pour les autres une redistribution très spéciale est prévue: on ne prend pas à ceux qui ont le plus mais aux classes moyennes par le biais du budget de l'Etat. " Charité bien ordonnée commence par soi-même, les "premiers de cordée" ne sont pas concernés. C'est bien une redistribution à l'intérieur des classes moyennes et défavorisées qui est prévue.

Fort heureusement, il est des personnes dignes, certes très minoritaires, qui affirment " Nous les gagnants du système, on peut payer"

Ne pas toucher aux privilèges du privé ou d'état restera la grande faute de "Jupiter". C'est pour cela que les soubresauts de cette fin d'année n'en sont qu'à leur début.       
                                                                           Jean Claude Hiquet  20-12-2018
        

Reconstruire le pacte démocratique pour bâtir une société plus juste

"Nous devons reconstruire notre pacte social autour des valeurs de justice et de fraternité" : Tel est le message porté par les places de la République, collectif dont fait partie France Nature Environnement et qui regroupe des syndicats de travailleurs et d’étudiants, des associations de l’éducation populaire, de défense de l’environnement et de lutte contre l’exclusion, et des mutuelles.
Lire la suite

 

Le transport routier à tout va et à bas prix? Un obstacle à l'économie de proximité 
 

Un terrible accident s'est produit sur la RN 134, après Etsaut en direction du Somport, le 27-08 dernier. Un camion transportant du chlorite de sodium s'est retrouvé en contrebas de la route, le conducteur décédé, et le chargement déversé dans le Gave d'Aspe tout proche.

Ainsi 12000l se sont échappés polluant gravement le gave désormais interdit à toute activité de loisirs.

C’est le 15ème accident sur cet axe routier dangereux, depuis l’ouverture du tunnel de Somport il y a 14 ans !. La voie ferrée permettant une liaison avec Saragosse n'a pas été rouverte depuis les années 70 et l'effondrement d'un pont à la sortie d'Accous. On compte donc de 300 à 400 camions par jour dans ce secteur sensible et dangereux. 

Le percement du tunnel du Somport avait fait l'objet de manifestations variées contre cet ouvrage, considéré comme un véritable "appel d'air" pour le trafic routier, et le risque d'accident en amont.

Les protestations ont repris contre le transport de produits toxiques sur les routes de montagne, et le comportement dangereux de certains chauffeurs. Mais si l'on songe aux cadences d'enfer qui leur sont imposées, le pire est à craindre. Ainsi le journal "Sud Ouest" du 04-09 montre un camion doublant à vive allure malgré la ligne continue....filmé sur la RN 134. (France info)

L'accident de cet été a provoqué beaucoup d'émotion. Ambiance en vallée d'Aspe avec de nombreuses manifestations  à Etsaut, et même des truites mortes déposées devant la permanence de Jean Lassalle ( République des Pyrénées 04-09). Les revendications sont récurrentes: interdiction faite aux poids lourds de transporter sur cet axe des matières dangereuses et développement du transport ferroviaire dans cette vallée avec la réouverture rapide de la ligne Pau-Canfranc, fermée depuis plus de 40 ans.

Une colère non dissimulée s'installe dans ce secteur des Pyrénées*. De passage récemment à St Savin j'ai pu voir sur la place, jouxtant le Cloître, l'affiche "les Elus disent non aux vallées massacrées". C'est un lieu pourtant non concerné par la circulation des camions, mais cette mobilisation indique une solidarité et un refus de tout transport de produits toxiques, sur les routes de montagne.

Nous savons que l'enjeu est global. Le transport routier est dangereux d'autant qu'il est devenu un lobby puissant. Augmenter son coût est la seule façon de valoriser une économie de proximité qui en a bien besoin. Question de courage.          

                                                                                    Jean Claude Hiquet 18-09-2018

* Une opération "Escargot" est programmée pour le 19-09 sur la RN 134.

Dans le Macronisme il y a de la jungle libérale et du réformiste autoritaire avec une charité bien ordonnée ...

 

Le Macronisme est une forme de gaullisme. Rien à voir avec le personnage historique "De Gaulle" mais tout à voir avec une gouvernance qui avait pour ambition de diriger le pays au delà des partis , ou avec tous, sauf les extrêmes. C'était une autre forme de "Et droite et Gauche" et de condamnation des "jeux " d'appareils et du "système des partis" dénoncés par De gaulle. Il s' agit en fait d'un Bonapartisme du 21ème siècle.

On est entré dans le 'tout libéral" sur le plan économique et dans une mondialisation assumée cadre dans lequel on peut gagner. Ainsi la fiscalité prévue prépare cela avec des premiers de cordée chouchoutés pour faire de la France un de leur terrain de jeu favoris........  Lire la suite plus bas

Dans le Macronisme il y a de la jungle libérale et du réformiste autoritaire avec une charité bien ordonnée ...
Dans le Macronisme il y a du libéral réf[...]
Document Adobe Acrobat [47.1 KB]

Coupe du monde. Rassemblements. Partages. Nation. Et la fraternité...
 

Comme en 98 après la finale, le dimanche 15-07 au soir, l'unanimité s'est réalisée pour fêter la victoire des bleus. Il y eut un besoin collectif de se retrouverdevant l'écran pour partager les mêmes émotions, les exprimer dans la rue ensuite, en s'y rassemblant en masse. Une nation s'est retrouvée. Par patriotisme qui est l'inverse des nationalismesqui ont fait déraper certains dans des propos douteux que Obama à cru bon de rectifier.  Lire la suite ci dessous

 

Rassemblements Fraternité
Rassemblements Partages Nation Fraternit[...]
Document Adobe Acrobat [47.9 KB]

Sous les pavés...la marée basse... et le désert du côté de la gauche de gouvernement

 

Cette "marée populaire" du 26 Mai? Une marée basse plate. Une déception à la mesure inverse de son annonce tonitruante. Un flop. Pire, un recul pour l'ensemble du mouvement social. Le rapport de force en a pris un coup au soir du 26 et le gouvernement s'en est d'autant trouvé renforcé.C'était la gauche en manif et en "répétition générale" d'un avenir meilleur? Réponse non et inexact.Affirmer cela, c'est suicider la gauche. 

La gauche de gouvernement est autre, et bien davantage.

60 organisations présentes devaient constituer un plus pour le nombre et l'audience. Le contraire s'est produit. On a oublié qu'une mobilisation se fait sur des motifs précis dans un contexte qui s'y prête et avec une unité syndicale préalablement recherchée. Rien de tout cela. Il s'agissait en fait d'une protestation à dimension exclusivement politique et  de récupération des luttes actuelles. Suite ci-dessous

                                                                                    Jean Claude Hiquet 1er juin 2018

Sous les pavés la marée basse
Sous les pavès la marée basse.pdf
Document Adobe Acrobat [49.7 KB]

STORA. 68 et après

« Comment a-t-on pu atteindre un tel niveau de déliquescence, cinquante ans après, du “soleil” de 68 au crépuscule du PS ? » se demande Benjamin Stora. De cette question est né ce livre, écrit en témoin et historien. Stora appartient en effet à ce cou- rant de l’après-68 qui, après s’être engagé dans l’extrême-gauche trotskiste, est entré au parti socialiste. 
Au delà des souvenirs et des anecdotes surprenantes, ce livre offre une analyse éclairante sur la façon dont le parti socialiste a d’abord «absorbé» les aspirations de 68 à changer la vie, avant de les étouffer. Pour finir lui-même à bout de souffle. Quatrième de couverture.

1er Mai 2018: 2 syndicalismes irréconciliables.
 

Et oui. Nous y voila. Aussi bien dans les luttes récentes que dans cette journée du 1er mai, on ne peut que le constater avec regrets: Il y a bien 2 syndicalismes irréconciliables. L'un se met à rêver d'un mai 68 nouvelle formule avec "la convergences des luttes" tandis que l'autre ne veut pas en entendre parler et lutte pas à pas pour obtenir de nouvelles avancées.

Le syndicalisme réformiste veut négocier des conventions collectives favorables aux salariés, et ne craint pas les restructurations si elles permettent un plus pour les ouvriers. Le syndicalisme politique pose les problèmes en terme de droits acquis à défendre ou de libre concurrence à refuser. Il est à craindre que ces 2 syndicalismes perdent comme ont perdu les 2 courants politiques de la gauche, "irréconciliables". Le PS quand à lui abrite 3 sensibilités: suivre le syndicalisme politique, suivre les réformistes, ou alors accompagner un syndicalisme unitaire là ou il se manifeste, sinon procéder selon l'histoire de chacun. 

Voila qui explique pourquoi Macron peut durer,  contre toute attente. 

                                                                                   Jean Claude Hiquet 1err Mai 2018.

Pétition aux parlementaires
 

Mesdames, Messieurs,

Vous serez prochainement amenés à vous prononcer sur la proposition de loi portant « sur la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués (secrets d'affaires) contre l'obtention, l'utilisation et la divulgation illicites ». 
Ce texte est la transposition d'une directive européenne adoptée en 2016 malgré les mises en garde des ONG, des syndicats, des journalistes et l'opposition massive des citoyens. 
Lire la suite ici et signer la pétition. 
Regarder la video adressée par Elise Lucet. C'est un appel à ne pas laisser les lobbies imposer leur loi du silence, aux journalistes, et à leurs sources.     REGARDER ICI.

Un mouvement social ... introuvable

 

Nul ne peut affirmer ce que deviendra la grève perlée des cheminots. Ce qui est certain en revanche, c'est que se jouent en ce mois d'avril les perspectives d'un mouvement social mis en échec en 2017.

Philippe Martinez joue gros, lui qui avait vu dans la journée du 22 Mars 2018 une répétition générale. Sud-Ouest du 29 le cite: "En 68 c'est parti comme cela". Ce n'est pas exact et l'histoire n'est jamais du copié-collé.(Voir article Mai 68 irrécupérable). Suite ci-dessous

Un mouvement social introuvable
Un mouvement social introuvable.pdf
Document Adobe Acrobat [50.3 KB]

     Pouvoir d'Achat qui augmente: Mensonges, Com et enfumages. Cherchons l'erreur.

Dessin Permavenir

 

     Il parait que le pouvoir d'achat augmente. Ah!. Personne ne s'est rendu compte, enfin pour l'immense majorité des Français. Pourtant c'est largement répété par des communicants qui incarnent il parait le "Nouveau monde". Ils osent tout et donc aussi démontrer l'indémontrable. C'est de l'enfumage permanent.  Lire la suite ci-dessous

 

Pouvoir d'achat. Mensonges
Pouvoir d'achat .pdf
Document Adobe Acrobat [56.1 KB]

Réclame

Rendez vous

-  Vendredi 25 Janvier. Musée basque 15h. Conférence. " Les graviers basques et bretons sur les bancs de Terre Neuve" Luc Corlouer.

- Vendredi 25 janvier. et samedi 26. Luna négra. 20h15. Origen. Projet autour de la guitare flamenca, le chant et la danse, qui puise son énergie dans les plus profondes racines du flamenco.
- Vendredi 25 janvierBiarritz. Jusqu'au 27. Festival international du documentaire. FIPADOC.
- Samedi 26 Janvier. Projection-débat] Nostos de Cyril Lafon. Chassés par la crise, Giorgos et Anna sont partis tenter leur chance à l'étranger. Mais, comme Ulysse, le héros antique, le nostos, le retour, les hante. Médiathèque. Tarnos. 17h.

- Jeudi 31 Janvier. Luna négra. 20h15. L'ÂME SONG Musique & Chanson. Amelie et Christophe. Jeune couple de musiciens, amoureux de mère nature, et de sons ancestraux. Ils vous invitent au voyage aux sons d’une guitare 12 cordes, du HandPan, du didgeridoo et de stomp-box.
- Vendredi 1er FévrierMusée basque. 15h. Conférence. La maison de commerce Bastiat et cie, négociants sur l’Adour et l’Océan 1648-1810. Vincent Lagardère, Professeur-chercheur en histoire de l’Occident musulman et de la Méditerranée.

Tarnos

Biarritz

Bayonne 

Musée basque

Bayonne DIDAM

LUNA NEGRA Bayonne

Muséum. ANSOT. Expo. Jusqu'au 2-06-2019

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean Claude Hiquet | D'ici à demain