Jean Claude Hiquet | D'ici à demain
Jean Claude Hiquet | D'ici à demain

Site, inventaire politique personnel. Etats des lieux et des mémoires pour penser demain.

JC Hiquet Juin 2017 après Big-Bang.

 

LIENS A REGARDER

​​​

Fondation Jean Jaurès. pour le progrès et la démocratie dans le monde. Terra Nova, laboratoire d'idées progressistes.L'observatoire des inégalités pour regarder notre société en face. Avec un regard sur l'INSEE, sur l’Observatoire français des conjonctures  pour quelles alternatives économiques

Papiers faits à la main

   http://jeanlouisfauthoux.wordpress.com      Jean Louis Fauthoux       jl.fauthoux@gmail.com  

Mobilisations Retraite. Pour un autre système, juste et réparateur

 

La retraite doit être considérée, comme le patrimoine de ceux qui n'en ont pas. C'est le droit le plus inaliénable légué par les luttes anciennes. Il nous vient des corporations et chacune s'était organisée avec plus ou moins d'efficacité jusqu'à la création d'un système unifié au lendemain de la 2ème guerre mondiale. C'est le nôtre aujourd'hui. 

C'est un système par répartition, les actifs cotisant pour les retraités.

Mais on n'est pas passé d'un système éclaté à un système unifié, sans garder la marque et les reflets du monde tel qu'il était en 1945: un secteur salarié et public dominant, un secteur rural très nombreux mais peu concerné, comme les femmes travaillant peu et votant pour la première fois en 1945. Les fonctionnaires av aient leur régime depuis 1853.

On a conforté des régimes spéciaux, choix politique correspondant aux nécessités de la reconstruction et aux aspirations à un mieux vivre. Il y en a 10 en fait: SNCF sous statut, EDF/GDF, Notariat, RATP, Marine, Mines, Banque de France, Opéra, Comédie Française, Port autonome de Strasbourg. D'autres se sont rajoutés. Ceci est la traduction de choix datés. 

Ils ne peuvent plus être ceux d'aujourd'hui. Aujourd'hui, les femmes travaillent et perçoivent une pension inférieure de 40% à celle des hommes. Le monde rural perçoit très peu et le secteur salarial est en nette perte de vitesse. Notre société est  éclatée en "Archipel" selon Jérôme Fourquet. Elle est à réparer, et les Retraites doivent aussi répondre à un monde d'"Apartheid social". Elles doivent permettre à celles et ceux qui ont peu, de mieux vivre leur 3ème âge.

 

La longue histoire des régimes de retraites est devenue aujourd'hui un système amplificateur d'inégalités. Renforcer son financement conduira mécaniquement à le rendre encore plus injuste. 
C'est une réforme structurelle qui est souhaitable pour parvenir, après des transitions plus ou moins longues, à un régime de retraites universel.

 

Une mobilisation d'importance est en cours. Ses mobiles sont variés. On trouve à la fois:
- Un ras le bol des inégalités, des précarités, des pauvretés qui se transmettent.

- Un refus d'un nouveau système de retraites par points ou autre et une refus de toute modification globale donc une validation du système actuel.

- Une addition de mobilisations catégorielles ou professionnelles qui de fait revient à une défense des "régimes spéciaux".

- Une revanche syndicale après l'épisode "Gilets jaunes" et les mobilisations désastreuses de 2018.

- Des revanches politiques du type "Tous contre Macron" avec un FN qui appelle au mouvement et un PS oubliant ses propres mesures qui appelle aussi ses sympathisants à rejoindre les manifestants.

Quoi qu'il en soit  une pression forte et rassemblée est souhaitableElle devra  trouver des mobiles unificateurs, pour une négociation future. On est loin du compte pour me moment.

 

Quelles négociations?

Les réformes paramétriques, votées par la gauche et par la droite sont en cours de réalisation. Le système est en voie d'équilibre financier. Si des ajustements sont nécessaires, la solidarité entre les régimes actuels peu y pallier. Et oui n'en déplaise au Président du Sénat qui défend "bec et ongle" la "cagnotte" sénatoriale. Un minimum de fraternité des élus ne ferait pas de mal dans un contexte de défiance à l'égard des "politiques".

C'est une réforme globale qu'il convient de préparer pour l'avenir, en mettant en place un système universel de retraite réparateur d'injustices. Cette refondation garantira un patrimoine en particulier à ceux qui n'en ont pas.

Quelques pistes:

- Renforcer les cotisations en les déplafonnant et en élargissant leurs bases à tous les revenus.

- Prendre en compte une situation terrible des salaires en les augmentant dans le privé et le public. 75% des Français sont pour une réforme systémique, mais s'ils soutiennent le mouvement c'est parce qu'ils n'en peuvent plus de leur pouvoir d'achat.

Réparer les injustices de la société: Réduire, pour les retraites, sensiblement, l'écart entre ceux qui touchent le plus et les autres, parvenir à un minimum de pensions équivalent au SMIC. Prendre en compte les accidents de la vie.

-  Faire converger les systèmes actuels (tous) vers un système universel  avec des transitions variables selon les situations, en fonctions des pénibilités qui feront l'objet d'un diagnostic partagé.

 

Ces pistes ne sont pas les seules. 
La mobilisation actuelle n'est pas explicable par la seule question des retraites. Elle est aussi contestation de toutes les élites qui feraient bien de devenir plus exemplaires. Elle est aussi revendication d'un "pouvoir de vivre" qui échappe à beaucoup trop de nos concitoyens.
                                                                                   Jean Claude Hiquet. 3-12-2019

Laïcité, lutte contre les discriminations: La gauche ne sait plus où elle habite. 

 

Le 10 Novembre avait lieu cette manifestation qui avait pour objet la lutte contre l'Islamophobie. Il y avait ce mot d'ordre unique d'inspiration religieuse. Cette gauche, qui va de Médiapart au porte parole du PC,  a appelé à y participer. C'est une gauche, en théorie laïque, mobilisée avec un tel mot d'ordre? Bizarre. Il n'y avait que 400 personnes à Toulouse selon la Dépêche. Comment en est-on arrivé à galvauder une situation qui aurait dû rassembler largement contre le racisme?

La raison de ces rassemblements, c'était l'attentat odieux contre la Mosquée de Bayonne et contre des croyants présents sur les lieux. Ce n'est pas l'Islamophobie qu'il convenait de mettre en avant pour rassembler mais simplement le racisme et le fanatisme* avec une grave attaque contre la laïcité de la part d'un ancien candidat aux départementales du front national.

 

Il fallait mettre en avant les valeurs de la République, qu’il convenait de défendre comme ce fut  le cas à de nombreuses reprises: Défense de la laïcité notre bien le plus précieux, et lutte contre les discriminations. 
Au lieu de cela, le 10 Novembre, les organisateurs ont voulu donner aux mots d'ordre une inspiration qui a conduit à des comportements pour le moins suspects, jusqu'à parfois remettre en cause la laïcité. Qu'allait faire la gauche dans cette galère? Incompréhensible que le leader d'un grand syndicat ait pu cautionner par sa présence cette manifestation? 
La gauche ne sait plus où elle habite.

Et oui. Laurent Joffrin a pu écrire un éditorial intitulé " La gauche de la gauche est-elle laïque?. Il n'y a pas de lois liberticides en France au regard de la laïcité. C'est le contraire et toutes les religions sont concernées.

 

Le PS a enfin choisi une orientation claire, celle de la République et de ses valeurs, sans en rabattre. Il était temps. Depuis "SOS Racisme" et la mise en avant du "droit à la différence" on en était souvent, de fait, dans le compromis au nom de la tolérance. La campagne présidentielle de Hamon était du "même tonneau". Le récent communiqué* du Bureau national refusant de participer au 10 Novembre témoigne d'un positionnement clarifié. Et comme l'a indiqué Julien Dray "Parler d’islamophobie, c’est tomber dans le piège".

En réalité les débats d'aujourd'hui sont une résurgence des débats tranchés en 1905. A l'époque le  catholicisme avait critiqué la laïcité. Léon XIII indiquait:«Exclure l’Eglise de la vie de la nation, des lois, de l'éducation, de la société domestique serait 1 grave et pernicieuse erreur».


Mais il n'est plus temps de relancer ces polémiques dans la gauche qui doit se ressaisir et affirmer comme le philosophe Henri Peña-Ruiz, proche de La France insoumise, qui a déclaré cet été que "l’on avait le droit d’être islamophobe" comme d'être "cathophobe" ou "athéophobe". Et qui affirme dans le dernier Marianne "il est temps d'arrêter de concéder aux revendications religieuses une préséance sur les lois de la République. Bref, il est grand temps de sauver la laïcité".

                                                                             Jean Claude Hiquet 24-11-2019
* Document contenant le texte de Voltaire du dictionnaire philosophique, sur le fanatisme + Le communiqué du BN du PS 

Fanatisme. Dictionnaire philosophique. VOLTAIRE. Communiqué BN PS
Laicité. Voltaire.BN PS.pdf
Document Adobe Acrobat [55.6 KB]

Pour donner à chacun le pouvoir de vivre.

Enfin un document qui peut préfigurer ce que pourraient être les orientations d'une gauche de gouvernement, qui n'existe pas à quelques jours du scrutin européen. Chacun  a préféré tenter de faire prospérer sa boutique. Les apprentis boutiquiers ont remplacé les personnalités responsables qui manquent cruellement. Voir le site

Ce pacte du pouvoir vivre est une première étape: "Un pacte pour l’humain et pour l’humanité́. Un pacte pour tous et pour la planète. Un pacte du pouvoir de vivre, aujourd’hui et demain, dans la dignité́ et le respect, un pacte qui nous engage tous".  Il contient des propositions à mettre en chantier et représente un engagement pour les 19 organisations signataires. JCH. 03-04-2019. Le texte peut être téléchargé ici.

Rugy. Arbre qui cache une forêt?. La politique c'est servir.


Rugy, je le crains, est l'arbre qui cache une forêt. Il y a certes des travaux couteux et des repas douteux mais je ne suis pas loin de penser comme Claude Weil qui a twitté à deux reprises. D'abord il a indiqué "Résumons -Le «logement social»? Un bail ordinaire -L’appart de fonction? Vétuste dixit Hulot -Les impôts 2015? RAS -Le sèche cheveux en or? Disparu -Les «agapes fastueuses»? Démenties par nb de présents Et c’est avec ça qu’on nous soule depuis 4 jours? Homardgate ou corbeauxgate?" puis ensuite "Rugy assure avoir remboursé dès 2014-15 les sommes versées à son parti à partir du compte IRFM. Si c’est le cas, le dernier volet de « l’affaire » s’effondre. Il ne reste plus rien de l’acte d’accusation".

En réalité, Rugy a réalisé des économies à l'assemblée nationale. Ces chiffres qui montrent qu'il a moins dépensé que Bartolone ou Acoyer ont été peu repris. (JDD du 14-07)

Mais il y a cette confusion public / privé intolérable. Ainsi lors de la passation de pouvoir sa femme était présente sur l'estrade à ses côtés, ainsi que pour saluer les personnels du ministère. 

 

Néanmoins cette affaire pose davantage le problème des "ors de la République" que celui de Rugy, même si ce dernier a été médiatisé.

Il y a tellement de personnel, au service de "grands" élus, le cadre des appartements de fonction est tellement grandiose. Et d'ailleurs la doctrine Mitterrand sur ces sujets a été et est encore largement partagée. Joffrin l'indique "La France socialiste, disait-il, doit impressionner autant que celle du Général ou de Giscard. Emmanuel Macron pense comme lui". A partir de là des dérapages se produisent. D'ailleurs à l'Assemblée nationale quand Hollande a tenté d'instaurer une transparence véritable c'est Bartolone Président qui s'y est opposé ainsi qu'une partie du PS. Un brin de modestie serait donc appréciable aujourd'hui. 

Et ce Homard qui n'en a pas fini de devenir un symbole puissant à charge. La encore un peu de retenue serait plus approprié. la retenue c'est éviter de trop en faire et de hurler avec les loups. " Ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques" indique Jaurès dans la citation sur la vérité souvent reprise.*

 

Les élus concernés par des pratiques très limites sont une minorité. Le "tous pourri" n'existe pas.Rugy est devenu une proie médiatique qui doit permettre de poser les bonnes questions. 

Cibler une personne pour la faire tomber est-il acceptable? Est-ce que la fin justifie les moyens? Pourquoi s'accrocher au cumul des mandats? Pourquoi, pour certains élus, étaler leur réussite ou leur table? pourquoi des qu'on est élu dans un canton n'avoir de cesse que de l'être dans une préfecture? Pourquoi autant d'avantages qui peuvent faciliter la confusion vie publique et privée?..etc

 

On voit bien que le problème central n'est pas celui de personnes mais celui d'un fonctionnement monarchique de notre République qu'il convient de revoir. J'ai le souvenir d'une réunion en présence du député de l'époque ou sur ces sujets il m'était répondu "Parler des avantages des élus c'est faire le jeu du front national".On n'en a pas parlé et on a le FN.

Irresponsabilité coupable. Il faut donc mettre un terme à beaucoup de logements de fonction à tous les niveaux et aux frais de mandats versés avant toute justification. Et trouver les moyens d'en finir avec la politique conçue comme une profession. La politique c'est servir.
                                                                                  Jean Claude Hiquet 26-07-2019

* “Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire ; c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques"

 Jean Jaurès 1903

Je mets ici un texte de 2010, dans un moment de débats à la mairie de Tarnos. Il me paraît  d'actualité. JCH.
 

L’eau un bien « premier »*

 

Par rapport à l’eau si les questions des structures ou sociétés de gestion se posent il convient aussi d’engager la réflexion du point de vue du citoyen-consommateursur les tarifications proposées et la qualité du service.

Si d’une part on affirme que l’eau est un « bien premier »impératif pour la vie même ce qui est vrai, on ne peut pas par ailleurs considérer que sa tarification ne tienne aucun compte des disparités de revenus. Au fond, il s’agit, aussi dans ces domaines, de « marqueurs de gauche »qu’il convient d’activer.

La tarification de l’eau les tarifications de l’énergie
La loi LEMA de 2006 permet  des tarifications choisies à compter du 1erjanvier 2010. Aujourd’hui le tarif comprend 2 parties, une part fixe égale pour tous et une part variable qui voit le prix du m3 baisser quand la consommation augmente. Il faut savoir donc, que plus on consomme d’eau, moins on la paye cher.

Ceci est une aberration du point de vue écologique, une injustice qui voit mettre sur un pied d’égalité des familles que tout oppose sur le plan des revenus. La gauche se doit de tenir compte des précarités extrêmes existant en France pour que la tarification de l’eau soit réellement juste. Etant donné que, comme le dit Danielle Mitterrand, « l’eau pour tous, c’est l’eau pour tous ceux qui peuvent payer », une gratuité partielle, comme le propose la Coordination Eau Île-de-France pourrait être une alternative viable.

 

Il serait possible :


-   D’indexer la part fixe par personne sur les revenus du foyer. Les communes savent pratiquer cela pour les prix des repas dans les restaurations scolaires. Il n’y a aucune difficulté de mise en œuvre. C’est une question de volonté politique.

-   Pour la part variable, de faire en sorte que, les 20 premiers m3 d'eau annuels et leur assainissement, par personne, soient gratuits. Au delà le service serait payant. Il serait même progressif, mais dans un sens inverse à celui d’aujourd’hui: plus vous consommez, plus vous payez, et dans un premier temps, strictement proportionnel.

      Nous réalisons ainsi une forme d’équité et une mesure écologique de lutte contre le gaspillage.

Les services publics sont indispensables à chacun. C'est un droit inscrit dans la constitution.

Nous pouvons en faire un droit réelpour chaque individu en instituant un forfait de base gratuit pour tous. L’eau est un bien premier, de survie. Comment après un tel constat partagé, ne pas en tirer les  conséquences ? La politique serait donc à ce point écartelée entre mots et actes ? 

Ce qui est montré pour l’eau est généralisable.IL convient donc de se prononcer pour des tarifs progressifs inversés de l'eau, de l'électricité, de l'assainissement, des ordures ménagères, et pour un forfait de base gratuit pour tous.

                                                                                       Jean Claude Hiquet 01-02-2010

* Certains éléments notés proviennent de mises en œuvre partielles, en cours en Ile de France ou en Midi Pyrénées.

     Pouvoir d'Achat qui augmente: Mensonges, Com et enfumages. Cherchons l'erreur.

Dessin Permavenir

 

     Il parait que le pouvoir d'achat augmente. Ah!. Personne ne s'est rendu compte, enfin pour l'immense majorité des Français. Pourtant c'est largement répété par des communicants qui incarnent il parait le "Nouveau monde". Ils osent tout et donc aussi démontrer l'indémontrable. C'est de l'enfumage permanent.  Lire la suite ci-dessous

 

Pouvoir d'achat. Mensonges
Pouvoir d'achat .pdf
Document Adobe Acrobat [56.1 KB]

Réclame

Rendez vous

-  Jeudi 16 janvier. Luna négra. 20h15FARID EST HEUREUX Humour & Café-théâtre

Farid Amziane. Un voyage dans le côté sombre de l’être humain. Farid va loin, parfois très loin
-  Vendredi 17 janvier. Maison des Associations, Salle Lacorre, à Glain, à Bayonne. 15h. De Valladolid à Cuzco la conquête du nouveau monde Anne de Roll Montpellier, Docteur en pharmacie et écrivain

-  Samedi 18 Janvier. Tarnos Salle M Thorez. 20h30. Michel Pastre Quintet. Hommage à Charlie Christian, pionnier de la guitare électrique, par le quintette de Michel Pastre réuni autour du guitariste australien Dave Blenkhorn.
-  Samedi 18 Janvier. Luna négra. 20h15. Antoine Bataille reçoit pour son 14ème album « Crescent Hôtel » un accueil critique dithyrambique.

 

Landes  - Tarnos - 

TARNOS. Saison culturelle 2019-2020
Tarnos 2019-20 DVCS programme culture 20[...]
Document Adobe Acrobat [2.0 MB]

Biarritz

Bayonne 

Musée basque

Luna Negra

DIDAM                                  

Muséum. Plaine d'Ansot. Exposition temporaire

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean Claude Hiquet | D'ici à demain