Jean Claude Hiquet | D'ici à demain
Jean Claude Hiquet | D'ici à demain

Enfin… Quand la communauté de communes du Seignanx intègre que Bayonne est le centre de notre bassin de vie 
 

La CC du Seignanx souhaite demander son adhésion au syndicat des transports de l’agglomération de Bayonne. Une prise de conscience tardive de la vie locale, telle qu’elle va. Une prise de conscience que le bassin de vie est incontournable. Il en aura fallu des contorsions, du temps, et même la convocation de groupe de travail et bureau d’études, pour en arriver là. Pour découvrir en fait que le seul souhait des habitants du Seignanx c’est le déplacement vers Bayonne.  

Pour autant, en 2013, le maire de Bayonne, Grenet, s’était exprimé sur le sujet, lors de la présentation de ce qui allait devenir le projet Trambus. À la demande  d’adhésion au syndicat de transport formulée par un élu d’Ondres il a répondu: impossible. Et il a précisé: d’abord il faut une délibération du conseil municipal, ensuite on n’adhère pas à un projet lorsqu’il est ficelé. De nouvelles adhésions ne seront possible que dans quelques années. Et le financement ?. Il a ajouté : il y a trois ans vous avez été prévenu du projet et vous voila?. J’ai demandé au département des Landes de participer comme le font les PA. Refus. J Grenet avait même menacé de taxer les bus du 40, circulant à Bayonne. Depuis cette époque les coûts du projet ont sensiblement augmenté.

 

Aujourd’hui, on en est à la réalisation du TRAMBUS. et ces propos gardent quelque pertinence. Tarnos qui est au syndicat des transports depuis sa création, doit accepter par son vote que la CC du Seignanx adhère au syndicat en y respectant son exécutif. En effet, les Parkings de fin de ligne, dédiés au trambus sont une opportunité pour toutes les communes du canton. La compétence transport souhaitée par le président de la communauté de communes ne peut avoirqu’un objet unique qui est l’adhésion au syndicat.La proposition de payer la cotisation tarnosienne outre son  côté paternaliste, traduit bien une conception regrettable des CC qui est de tout faire à la place des Maires. Ce serait une profonde erreur. Chaque commune doit régler sa cotisation et la communauté devra s’acquitter d’un montant supplémentaire à négocier. Il est évident aussi que le département des Landes doit contribuer comme le fait le 64 proportionnellement à la population concernée.

Il s’agit ici de l’intérêt général du Seignanx et de la conception des CC. Une hyper centralisation de tout et sur tous les sujets n’a aucun sens. Par contre faciliter la vie des habitants en accompagnant « le plus » qualitatif que permet le trambus, sera largement apprécié.

 

                                                                                        Jean Claude Hiquet 26-02-2019

* Je ne mets pas de guillemets car c'est l'esprit de l'intervention du Maire de Bayonne qui est repris et non la lettre.

Transports et territoire
 

Découvrir ICI notre futur moyen de transport

 

Un territoire a plusieurs rôles ou définitions. Souvent il a une fonction adminisrative avec un certain nombre de compétences. ( Périmètres hérités de 1789). C'est le cas du canton, du département. Peu importe ici si les habitants ont des sujets à partager en matière de santé ou de carte scolaire. Ils sont administrès et ils élisent des représentants.

Mais un territoire peut aussi réunir les habitants qui ont tout en commun: les enfants vont aux mêmes lycée, les sorties sont les mêmes, les trajets travail/domicile se croisent. Il s'agit des bassins de vie. Ils n'ont pas de gouvernance mais pourtant c'est là que sont traités les sujets de la vie quotidienne et c'est là que l'on constate un déficit démocratique puisque rien n'existe.

C'est le cas du Seignanx par rapport à Bayonne: 2 départements differents, 2 communautés de communes differentes mais pourtant des sujets identiques pour les habitants. Il en est ainsi des transports en commun.

 

Les habitants du Seignanx ne vont pas à Dax ou à Mont de Marsan et il serait ridicule d'organiser les transports dans ces directions. Le président de MACS avait cru un temps qu'en matière de transports une ligne St Martin de Hinx - Soustons pourait fonctionner. Voila un exemple parmi tant d'autres, de dépenses inutiles. L'expérience est interrompue.

Il faudra bien un jour que la décision politique deviennent connectée à la vraie vie.

La municipalité de Tarnos avait des 1977 considéré que malgré des départements differents il convenait de prendre en compte la situation géographique et de participer au syndicat des transports de l'agglomération Bayonne dès sa création.

Aujourd'hui malgré les compétences transport attribuées à la CC du Seignanx au Nord et à l'agglo Pays basque au sud, ce syndicat reste en place. Il convient de préciser que c'est grâce à la mobilisation tarnosienne (Association TOUS; Tarnosiens organisés unis et solidaires) et au sérieux des élus du Sud.

Enfin! des décisions et une gouvernance en adéquation avec la vie telle qu'elle va. Puisse cet exemple inspirer les réflexions à venir sur le millefeuille territorial que d'aucun critiquent volontier tout en se satisfaisant de la situation actuelle. C'est la bonne définition du conservatisme.                   
                                                                                       
Jean Claude Hiquet 25-02-2018

Les élus du Seignanx. Les "couteaux sont tirés". Rien ne va plus. Faut consulter.

Les diverses séances traditionnelles de vœux, telles que  rapportées par Sud Ouest, montrent que dans le Seignanx, rien ne va plus, en particulier entre la majorité municipale de Tarnos et celle des autres communes. Dans cette situation, à plus forte raison dans le contexte participatif actuel, il est logique de consulter les citoyens.

 Pour le président Guilloteau les élus de Tarnos sont absents, pratiquent la politique de la chaise vide et pour le Maire de Tarnos rien n'est possible tant les tarnosiens, pourtant représentant 46% de la population du Seignanx sont soit ignorés soit exclus
                         Suite ci- dessous                                  Jean Claude Hiquet  3-02-2019

Les élus du Seignanx. Les couteaux sont tirés
Les élus du Seignanx.pdf
Document Adobe Acrobat [58.6 KB]

Le Seignanx se distingue encore, mais...de la pire des façons

 

Voila que le Seignanx se distingue encore, mais ici de la pire des façons. J'apprends que la conseillère départementale, Eva Belin s'est trouvée prise à partie, physiquement agressée par le 1er adjoint de St Martin de Seignanx, vice président de la Communauté de communes, en marge d'une inauguration à St André. Plainte a été déposée et des témoins attestent ces faits. Ils sont gravissimes.

D'autant que leur auteur n'en est pas à son premier dérapage. Le premier adjoint de St Martin, avait refusé l'entrée du bureau de vote qu'il présidait, en 2015 à Mme Belin. Illégal et insupportable.

Chaque élu doit se désolidariser de telles pratiques. Se taire vaut "laisser faire" sinon approbation.

Le député, ex Maire de St Martin, très proche de cet homme de droite, auteur de ces actes doit condamner de telles pratiques. même s'il ajoute à son propos l'expression "si elles sont avérées".

Il en est de même du président de la communauté de commune. 
Il en va de l'image des élus, des valeurs qu'ils portent, en tant qu'élus, de dignité et de respect de la loi.

En outre il est évident que le vice président de la CC et premier adjoint de St Martin ne saurait conserver ses délégations. Les lui retirer relève de l'ensemble des élus qui montreront ainsi, ou pas,  leur degré de conscience et de responsabilité.
                                                                            Jean Claude Hiquet 18-07-2019

Le Seignanx...hors sol et hors du temps?
 

Le Seignanx à mi mandat présente un bilan de la gestion de la CC par sa majorité. Des actions engagées bien sûr, des réussites, des initiatives nombreuses certes, en matière d'urbanisme et d'environnement, et ce n'est qu'à propos du tourisme qu'un bilan contrasté est signalé.

Bref se dégage d'une lecture rapide du bulletin diffusé à la population, une impression de "globalement positif" dans tous les domaines. Voila une collectivité donc, qui a redressé la barre, mieux, qui  se trouve sauvée par une nouvelle taxe prélevée.(TEOM).  Il y a même des "marges de manœuvres pérennes". De quoi se plaint-on donc en France? Pourquoi ce tintamarre des Maires qui ne parviennent plus à joindre les 2 bouts? Ils doivent se tromper. Tournons nous vers le Seignanx.

En vérité la dernière livraison de la communauté de commune est à prendre pour ce qu'elle est: une bonne communication de chef de service mandaté pour "vendre" la marque Seignanx sans autre objectif. C'est un choix, ça peut marcher, mais cette tonalité est largement hors sol et hors du temps comme si faire de la politique consistait simplement à communiquer l'instant, le court terme, hors contexte.

En réalité le Seignanx est à la croisée des chemins mais ne veut pas le voir ou le dire comme si toute réflexion était impossible. Mais "Parler vrai" il le faudra bien.

 

La situation financière est incertaine. Le Seignanx ne s'est rétabli que sous perfusion départementale avec une taxe choisie d'entrée à son taux très élevé. La contraction des recettes va le toucher comme toutes les collectivités. Il lui sera demandé des économies sous peine de voir ses dotations baisser. Pour faire face il lui sera impossible d'éviter la question de son périmètre et de l'adéquation à mettre en chantier entre communauté de commune et bassin de vie. Inutile d'accuser Tarnos de vouloir aller avec Bayonne. Le Seignanx y est déjà. Les périmètres de 1790 ne tiendront pas à l'épreuve de la géographie et de la vie telle qu'elle va. La politique ne détournera plus  longtemps le principe de réalité.

Par ailleurs, le projet phare des allées shopping est caduc. Auchan a définitivement déserté. Le modèle qui a inspiré les hyper, est abandonné, et les habitudes de consommation vont trancher. Aucune réunion publique n'a eu lieu sur ces sujets. Par contre une réflexion visant à se demander comment on équilibrerait l'agglomération bayonnaise au Nord avec une  RD 85 véritable périphérique extérieur, serait la bienvenue.

Ces sujets mériteraient de nombreuses communications sans oublier la conception des CC (centralisées ou pas) et leur gouvernance.

La gouvernance du Seignanx est illisible à la lecture de Sud Ouest. Il s'agit en fait d'une configuration originale. On fait pas dans le consensus au contraire. La majorité c'est tous hors Tarnos avec la commune disposant se la moitié des citoyens mise hors jeu. C'est dire le chemin à parcourir pour parvenir à une CC "normale" ou mieux pertinente au regard de la démocratie.

                                                                                                  Jean Claude Hiquet   09-10-2017

Attestation sorties

Mairies du Seignanx et Bassin de vie

RECLAMES

Landes  - Tarnos 

BAYONNE

MUSEE BASQUE ET DE L'HISTOIRE DE BAYONNE

Bayonne DIDAM

Luna Négra.

BARTHES ANSOT

CAUTERETS

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean Claude Hiquet | D'ici à demain