Jean Claude Hiquet | D'ici à demain
Jean Claude Hiquet | D'ici à demain

PAGE EN CONSTRUCTION

Catalogne. Avancer par les urnes.

L'Espagne ne peut pas laisser indiffèrent. La génération de l'après guerre, la mienne, est née à la conscience des choses, et de la politique, avec en toile de fond les conséquences de la guerre d'Espagne. Ces réfugiés cherchant du travail, mes sorties en Espagne pendant les années noires du franquisme, ces amis pour lesquels "la guerre n'était pas finie", ces matins ou j'allais au travail, à Bayonne, en passant par les rues ou sévissait le GAL, et nombre d'autres exemples.

Je suis d'une génération imprégnée par "Mourir à Madrid" de Rossif.

On ne peut qu'être épouvanté devant l'engrenage qui se met en  mouvement en Catalogne. D'un côté les rêves d'une nouvelle nation avec les risques de dérives nationalistes graves, et d'un autre côté l'épreuve de force choisie par le gouvernement de Madrid avec la suspension de l'autonomie catalane.

 

Cette dernière décision est à analyser dans une logique qui semble inexorable, dans laquelle les "faucons" des 2 camps sont à la manœuvre. Rajoy sous l'emprise de ses “Ultras" qui ne voient en Catalogne que des dissidents fanatiques ou des "rouges". Puigdemont qui a fort à faire avec des catalans intégristes de leur Pays, qui assimilent la droite au pouvoir à Madrid, au franquisme de retour.

Les arrestations sont une véritable provocation et peuvent nourrir une violence extrême, insupportable. Il faudra bien se calmer. Et l'Europe unanimement, qui joue les "Ponce Pilate" alors qu'elle aurait dû ramener les protagonistes à la raison c'est à dire aux urnes.

Il faut comprendre que le désir d'indépendance est aussi un désir d'autogestion et se demander comme le faisait un éditorial de "Sud Ouest" récent "Pourquoi en 4 ans de Rajoy le poids des indépendantistes a été multiplié par 2". Avancer par les urnes est la seule solution avec un scrutin accepté par tous, pourquoi pas sous l'égide de l'Europe qui finira bien par s'exprimer, espérons, pas trop tard.

 

Il ne faut pas négliger dans l'analyse des tensions actuelles le poids de l'histoire. Il y a 70 ans les loyalistes au gouvernement républicain de Madrid et au PC d'URSS utilisèrent leurs armes contre les milices anarchistes qui contrôlaient Barcelone. Terrible guerre civile dans la guerre civile le temps d'un été. La situation actuelle n'a rien à voir avec celle de l'époque mais l'embrasement peut arriver dans un processus incontrôlé.

L'Europe a une responsabilité historique dans une configuration aussi instable. J'avais apprécié le propos responsable de Carles Puigdemont à FR2  il y a peu de temps "Plutôt vaincu que de se servir de la violence". Mais...

                                                                                                                 Jean Claude Hiquet 26-10-2017

BARCELONE

Barcelone frappée, c'est l'Europe qui est touchée et qui doit répondre. Ci dessous les propos de M Valls en Catalan langue si proche de l'Occitan et le beau texte de réflexion que Michèle Delaunay publie sur Facebook. JCH 20-08-2017

 

Tots som Barcelona!Som solidaris de les víctimes dels atemptats de#Barcelona i #Cambrils.Units amb Espanya i Catalunya contra el terrorisme. Manuel Valls.

C'est à la couleur du drapeau européen que je voudrais voir la tour Eiffel s'illuminer ce soir 

Notre peine est la même où que se passent les attentats horribles et lâches des djihadistes. C'est notre petite Europe, ce sont tous les Européens qui sont attaqués et qu'il s'agit de terroriser, auxquels il s'agit de montrer qu'ils ne sont rien en face de fanatiques qui ont perdu raison et humanité.

La conscience de notre identique humaine condition, du respect de la vie que notre universelle communauté de destin devrait imposer, a disparu de leur entendement ; en face de cela en effet nous sommes plus faibles comme le sont les démocraties en face des dictatures, comme l'est la réflexion en face de l'irrationnel.
Tant d'entre nous, comme moi, n'ont d'autre pouvoir que de compatir à la peine des familles, des amis, des voisins ; de montrer, de dire, que nous sommes unis et solidaires, et de tenter d'apaiser chez nous, les réactions de haine et de rejet que ces attentats provoquent. Barcelone est aujourd'hui au coeur de la douleur de l'Europe, qui demain, qui après demain ... ?
Ce que l'économie n'a pas réussi, ce que la culture n'a pas assez tenté, ce sera peut être la douleur qui nous fera comprendre que nous sommes Européens avant d'être Espagnols, Français ou Danois. Ce n'est pas très réconfortant mais c'est en effet à ce bleu étoilé que je voudrais voir s'illuminer la tour Eiffel après chacun de ces rappels. Michèle Delaunay.

RECLAME

Rendez vous

 

- Dimanche 22 Avril. Quintaou Anglet 17h. "Les Misérables". Le théâtre d’objet et l’art de la marionnette au service d’une adaptation lumineuse de l’œuvre de Victor Hugo. À voir en famille. Spectacle conseillé à partir de 9 ans.
-  Mardi 24 Avril. Anglet. Quintaou 17h. La femme basque : un femme libre ?  Par Benat Zintzo-Garmendia, docteur en histoire du Pays basque et proposée par l'Utla.

-  Jeudi 26 Avril.idem vendredi. Luna. 20h15. "3 Actrices." 3 actrices, 30 personnages, 3 impertinentes du spectacle ! C'est frais, c'est délirant, ça pétille, et ça fait un bien fou !

- Vendredi 27 Avril.Au Musée Basque et de l’histoire de Bayonne à 15h. Marie-Claude Berger, Agrégée de l'Université, fera une conférence sur "Saint-Esprit et le chemin de fer"

- Vendredi 27 Avril. Journée petite enfance / Conférence du Dr Farbos: "Un environnement sain et naturel pour mon enfant". 18h30. Tarnos . Médiathèque.
- Samedi 28 Avril. Librairie Hirigoyen. 11h30. Rencontres Dédicaces. Serge Pey.

- Samedi 28 Avril.  Spectacle humour : "Frédérick Sigrist refait l'actu". Tarnos. 20h30. Salle 

Maurice Thorez. Chroniqueur vedette sur France Inter, Frédérick Sigrist est (im)pertinent. Corrosif, drôle et engagé, il dresse un portrait au vitriol de notre société.

- Samedi 28 Avril.   Journée Petite Enfance. Rendez-Vous Petite enfance & Enfance

9h30 - 12h. Tarnos. Hôtel de ville. Résidence d'artiste avec Maija Salmi, plasticienne

-  Samedi 28 Avril.  Anglet. 11h. Villa Beatrix Enea. Elisabeth Couturier, journaliste et critique d'art, s'interroge sur la place de l'art dans l'espace public et s'entretient avec Richard Leydier, commissaire de la septième édition de La Littorale

TARNOS. 

Seignanx FESTIMAI

Printemps des Landes

Luna Negra

DIDAM Expo Femmes Photographes

MUSEUM. Plaine d'ANSOT. Bayonne

LUNA NEGRA Bayonne

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean Claude Hiquet | D'ici à demain