Jean Claude Hiquet | D'ici à demain
Jean Claude Hiquet | D'ici à demain

MESURES GOUVERNEMENTALES

Reconfinement. Mesures ( Gouv et Sud Ouest )

BIG BANG sanitaire et social. De bonnes mesures annoncées par le gouvernement et des manques
 

Le big bang sanitaire et social en cours provoque une révision de tous les dogmes établis depuis 2017 et l'élection de E Macron. 

Les derniers de cordée, tous les précaires des nettoyages, des caisses des hyper, tous les aidants sociaux et sanitaires sont devenus les premiers de cordée. On revoit apparaître dans le discours officiel l'idée de valoriser "l'utilité sociale" chère aux révolutionnaires de 1789 et aux premiers socialistes.

En effet, l'article 1 de la déclaration de 1789 indique: “Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité́ commune". Il faut donc dans un contexte de crise majeure prendre de bonnes mesures en fonction d'une situation réelle et non déformée par une communication biaisée. La gauche se doit d'intervenir en responsabilité

 

De bonnes mesures. J'en signale 5

- les primes aux soignants et pour les fonctionnaires de la première ligne. Elle va de 500€ à 1500 

- Une aide de  4 Millions pour les foyers démunis.

- Un plan Plan d'urgence augmenté à 110 Milliards

-  Pour 4 millions de ménages modestes 150 euros de prime exceptionnelle par ménage bénéficiant du RSA ou de l’allocation de solidarité spécifique (ASS). S’y ajoutent 100 € supplémentaires par enfant. Idem pour les bénéficiaires des APL

- Mobilisations budgétaires d'aide à l'économie, aux entreprises et aux salariés contraints au chômage partiel

 

Des manquements. 5 directions qui ne sont pas exhaustives

- Une insuffisance des aides aux plus défavorisés. Il eut fallu abroger la réforme de l'assurance chômage et prévoir un dispositif  sous condition de ressources pour les jeunes et les étudiants.

- Des réquisitions substantielles même provisoires pour trouver un logement pour tous
- Le retour à une certaine planification économique concernant les secteurs jugés stratégiques, liés à la crise sanitaire

- Une activation d'un plan EHPAD avec un dispositif permettant un contrôle de l'ensemble des établissements

- Une ponction progressive significative sur les revenus des foyers au delà de 6000€ mensuels

 

Comment s'opposer

Dans cette situation, la gauche a une lourde responsabilité. L'opposition systématique à un Président qui lui même avance en zig zag devient ridicule et provoque nombre de dérapages incontrôlés. Jamais une autocritique n'est évoquée. 

On fait trop souvent dans la démagogie et l'outrance. Ségolène Royal dans ce registre n'est pas la dernière en affirmant qu'avec elle "la question des gilets jaunes" aurait été résolue en 2 jours. Et notre opposant autoproclamé JL Mélenchon n'a pas peur de mots en affirmant la "clochardisation sanitaire" de la France à cause, à ses yeux, du libéralisme économique. Il oublie que c'est le même libéralisme qui en Allemagne voit la crise sanitaire maitrisée. Où est l'erreur? . 

Et comme l'indique L Joffrin dans "Libération": "le pays de «l’ordo-libéralisme» tant décrié dans la gauche française a plus investi dans les dépenses collectives de santé que la France, malgré une politique budgétaire bien plus sévère."

Dans ce contexte de défiance, d'angoisse collective, une opposition de type idéologique se retournera contre la gauche. Un brin de responsabilité est-il possible?
                                                                                       Jean Claude Hiquet 18-04-2020

  
 

Allocations chômage: Faire les poches des chômeurs et des  avancées qui restent symboliques

 

Nous regarderons les mesures prises mais il convient d'abordd'être précis sur les chômeurs

Quels sont leurs revenus réels? Comment vivent-ils? Dans la précarité et la marginalisation.Le chômage choisi est une fable de la droite la plus réactionnaire. L'immense majorité ne peut rien contre son chômage et se trouve à la merci d'un accompagnement de la collectivité. L'immense majorité cherche un emploi introuvable.

 

Qui sont les chômeurs? Ce sont les derniers de cordée comme si dans la société il fallait considérer que certains sont moins égaux que d'autres. Il y a pourtant égalité de droits et de devoirs...en droit. 

Les chômeurs sont pour la majorité d'entre eux au dessous du seuil de pauvreté. Un sur deux se retrouve à moins de 860€ par mois. "Ceux qui cumulent un salaire et une partie de leur allocation ont un revenu global moyen de 1 260 euros (dont 550 euros d’allocation) par mois", indique l'Unedic.

 

Ils sont les plus démunis de notre société........C'est à eux qu'on fait les poches.

C'est donc à une population déjà exténuée par la vie qu'on va faire les poches. Déjà la lettre de cadrage du pouvoir  pour les négociations de l'assurance chômage exigeait plus de 3 milliards d'économies.

Et au final, pour parvenir à cet objectif, l'acquisition des droits à indemnités va être plus difficile. A partir du 1er novembre pour ouvrir les droits il faudra avoir travaillé 6 mois sur 24 contre 4 sur 28 précédemment et en outre pour des prolongations il faudra travailler 6 mois au lieu de 1. C'est un sacré coup dur pour les "journaliers" d'aujourd'hui travaillant 15 jours pendant le mois. A cela ne correspond aucune compensation digne de ce nom.

 

Des avancées qui restent symboliques

Pour faire croire qu'il y a un semblant de justice sociale on va opérer une dégressivité des allocations pour les cadres touchant au dessus de 4500€ par mois. Très peu d'économies y seront réalisées. Le Bonus/ malus pour les contrats courts qui est une bonne mesure sera finalement encadré et limité à certains secteurs.

Les avancées qui concernent de nouveaux droits pour les démissionnaires après 5 ans de travail dans une entreprise, ainsi que l'extension de droits aux indépendants sont largement symboliques.

 

Le véritable enjeu sera celui de l'accompagnement des demandeurs d'emploi. On en est au stade des promesses. Les embauches prévues dans ce cadre seront-elles effectives? Il y a ici matière à contrôle par les partenaires sociaux, et à mobilisation unitaire si cette option est encore d'actualité. 

                                                                                                  Jean Claude Hiquet 27-06-2019

Réduire le gaspillage alimentaire

Article publié par IRCANTEC retraitecomplémentaire publique

 

Si certains pays connaissent la malnutrition voire la famine, la France fait face à un autre problème : celui du gaspillage alimentaire. Mais alors, combien de kilogrammes de déchets jetons-nous par an et surtout comment réduire ce gaspillage ? Nos informations et conseils.

La France et le gaspillage alimentaire.....Quel pourcentage d’aliments pensez-vous jeter chaque année ? Le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a la réponse. Ainsi, les Françaises et les Français mettent à la poubelle en moyenne 21 % des aliments qu’ils achètent soit 6,5 millions de tonnes de déchets alimentaires par année.

Loi asile et immigration : la fin du macronisme ?

Site Sauvons l'Europe

Pour déjouer les pronostics et se faire élire Président de la République, le candidat Emmanuel Macron avait su amalgamer plusieurs traditions politiques que le bipartisme maintenait séparées : la social-démocratie et le social-libéralisme du côté gauche de l’échiquier politique, le centre chrétien-démocrate et enfin, du côté droit du spectre politique, la droite libérale et humaniste. L’europrogressisme est un dénominateur commun de ces traditions, à l’exception de celle de la droite libérale, d’où le soutien exigeant apporté par Sauvons l’Europe à la candidature d’Emmanuel Macron. En outre, la position exprimée par l’ancien ministre de l’économie, courageuse pour un candidat prétendant à la victoire, sur les réfugiés nous avait convaincu.    Lire la suite

Budget 2018: Faire de la France la "nouvelle frontière" des élites.

 

Un budget est la traduction d'une volonté, d'une priorité. Le budget 2018 proposé à la

discussion du parlement, se donne clairement pour but le retour en France des élites qui

faisaient affaires ailleurs. Le gouvernement a l'ambition de faire de notre pays un territoire des plus attractifs, un nouvel Eldorado, une "Nouvelle frontière" pour investisseurs de tout acabit. Suite ci dessous

Le budget 2018. France "Nouvelle frontière" des riches.
Art Budget aventures de riches.pdf
Document Adobe Acrobat [48.0 KB]

Non, Monsieur Macron, les contrats aidés ne sont pas inutiles

A la recherche d’économies à réaliser, le gouvernement s’est attaqué cet été à différentes mesures sociales, dont les contrats aidés qui aident pourtant des centaines de milliers de personnes à sortir du chômage. Si 459 000 contrats aidés ont été signés par des personnes éloignées de l’emploi en 2016, seuls 310 000 le seront en 2017  et 200 000 en 2018, selon les annonces récentes du Premier ministre. Annonce irresponsable. SIGNER la pétition qui s'oppose à ces mesures.

Quand, soudain, le FMI plaide pour taxer davantage les riches 

Le Fonds monétaire International (FMI) devrait publier une étude qui va faire date: elle promeut une hausse des impôts pour les plus riches. Cette hausse, disent les économistes du Fonds, ne remettra pas en cause la croissance. Au contraire même, c’est l’inégalité excessive qui la pénalise, a expliqué Christine Lagarde, directrice générale dans un discours à Harvard...

   Lire la suite

Macron à la télé: De bons diagnostics...Les solutions?....A revoir

 

Le rendez vous télévisé de Macron était intéressant dans la forme, avec parfois un contenus précis, propre à alimenter les réflexions. Tout ceci, ne peut qu'échapper à la "vraie" gauche bien pensante, dépositaire de la vraie contestation et qui se doit donc de s'opposer. Elle n'a en réalité qu'une seule ambition, le leadership de son camp.

En réalité, dans l'entretien de TF1 du 16-10 il y eut des évolutions, certes murmurées, des diagnostics étayés, et des pistes que la gauche devra explorer. Suite ci dessous.
Jean Claude Hiquet 19-10-17

Intervention Macron TF116-10-17
Article Macron à la télé.pdf
Document Adobe Acrobat [49.6 KB]

Attestation sorties

Mairies du Seignanx et Bassin de vie

RECLAMES

Landes  - Tarnos 

BAYONNE

MUSEE BASQUE ET DE L'HISTOIRE DE BAYONNE

Bayonne DIDAM

Luna Négra.

BARTHES ANSOT

CAUTERETS

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean Claude Hiquet | D'ici à demain