Jean Claude Hiquet | D'ici à demain
Jean Claude Hiquet | D'ici à demain

Gouvernance Macron

Remaniement pour coups gagnants et gauche hors jeu?

 

Que signifie la mise en place de ce nouveau gouvernement? Un  axe politique au centre droit probablement. 
Et ceci malgré les ex PS que sont Le Drian , Veran, Attal, Dussopt , Bourguignon ou Parly. Il y a aussi des ministres que l'on peut classer à gauche comme Marlène Schiappa ou Annick Girardin. Mais la direction générale, les Ministres "clefs" restent de droite. 
Ainsi Mr Moreau Chevrolet peut écrire:" Macron se positionne à droite et donne le sentiment de préparer une OPA sur LR, avec l’appui de Sarkozy. En prévision de 2022".
 C'est possible mais ce gouvernement reste un "groupe de combat" pour préparer 2022 non pas avec une tactique douce d'OPA mais avec une volonté d'avancer des pions pour faire des coups gagnant.

C'est le sens des nominations de personnalités telles que Bachelot ou Dupont Moretti. Dans leurs domaines ils seront francs du verbe et droits dans leurs bottes sans barguiner. C'est le côté populiste de ce gouvernement  qui est là pour séduire un électorat déboussolé. 

Il y a aussi un pari de résultats rapides dans des domaines laissés en jachère pendant les présidences passées. C'est le cas de ministères (mêmes délégués) sur des sujets sensibles comme:
-  La citoyenneté.

-  l'insertion
-  la transformation de la fonction publique

-  La mer

Dans ces domaines il y a à innover, à puiser dans les programmes existants ou a s'appuyer sur les manquements passés. Il y a à parier que ces sujets doivent avoir pour effet de faire passer droites et gauches comme en replis, défendant des acquis et finalement conservateurs d'une société profondément injuste.

La gauche si elle veut jouer un rôle devra, si elle le peut, opérer un sursaut qualitatif dans ses propositions. C'est mal parti tellement  le créneau exclusivement protestataire et incantatoire est tellement simple à mettre en œuvre. Le concours de bons mots que l'on a entendu pour qualifier ce gouvernement est loin d'être une garanti de responsabilité.

Au vu des derniers commentaires entendu c'est à se demander si les forces de gauche ne sont pas déjà hors sol, hors jeu.

Convaincre impliquera de proposer et d'innover et ...de rassembler. On est loin du compte.

                                                                                                                                 Jean Claude Hiquet 9-07-2020

 

     Pouvoir d'Achat qui augmente: Mensonges, Com et enfumages. Cherchons l'erreur.

Dessin Permavenir

 

     Il parait que le pouvoir d'achat augmente. Ah!. Personne ne s'est rendu compte, enfin pour l'immense majorité des Français. Pourtant c'est largement répété par des communicants qui incarnent il parait le "Nouveau monde". Ils osent tout et donc aussi démontrer l'indémontrable. C'est de l'enfumage permanent.  Lire la suite ci-dessous

Pouvoir d'achat qui augmente..... Cherche ns l'erreur.
Pouvoir d'achat .pdf
Document Adobe Acrobat [56.1 KB]

Le débat national: Une chance, si jojo la carabistouille négocie du grain à moudre.
 

Le mouvement des gilets jaunes vient de nulle part, mais il signifie souffrance, désarroi, révolte, de celles et ceux qui depuis si longtemps font les bordures du progrès social.Depuis le 17-11-2018, samedis après samedis, les manifs succèdent aux manifs, prenant de court les partis politiques et les syndicats. A cette occasion les violences indignes qui se sont produites n'ont pas empêché la popularité de la contestation de se maintenir.

 

Le débat national proposé par Jojo la carabistouille est une réponse à ces actions après des mesures prises insuffisantes. Pourquoi Emmanuel Macron ne serait il pas appelé Jojo? Les mots ont un sens et des connotations. Jojo est l'égal d'Emmanuel ou de Edouard. Notre président devrait le savoir et éviter les tonalités méprisantes de certains premiers de cordée qui ne connotent que mépris et ne provoquent que méfiance ou même haine en retour.

Comment se fait il qu'un esprit si talentueux se laisse aller à des formules de café de commerce (ils ont leur charme) du style "Les Corses sont paresseux" ou les "Gascons sont menteurs"? Ce sont parfois les "Sachants" voulant faire "gens d'en bas" qui ainsi ne montrent que leur instinct de supériorité. Un président "ne devrait pas dire ça" mais plutôt faire revivre de vieux mots comme carabistouille qui dit bien ce que ne devra pas être le débat national....    Suite ci-dessous.

Le début at national: une chance si....
Le débat national.pdf
Document Adobe Acrobat [50.5 KB]

Budget 2019. Bienvenue au club des premiers de cordée
 

Le budget 2019 est en parfaite cohérence avec celui de 2018. Bienvenue aux "premiers de cordée". Place nette pour les "méritants".

Déjà, la fiscalité 2018 avait largement amputé les prélèvements des plus aisés au motif qu'ils investissent et qu'ils viendront en nombre dans l'hexagone. Investissement? On repassera, mais il est vrai que la France, est davantage, terre d'aubaine pour les affaires. Pour autant, on ne voit rien venir dans la croissance qui reste une des dernières en Europe.

Le budget 2019 a confirmé cette priorité donnée aux premiers de cordée. Le plan "Pauvreté" attendra alors qu'il était déjà prévu en juillet,

En 2019 la priorité est donnée au travail d'aujourd'hui, de court terme. Les anciens travailleurs, c'est à dire les retraités, repasseront. L'indexation de leurs pensions à l'inflation? Surement pas.

Au delà de ces constats, que se passe-t-il dans la vie réelle?

 Les retraités qui avaient déjà assuré le train de vie de leurs enfants, poursuivent dans cette voie pour leurs petits enfants. Finalement, Macron en fait une règle générale et donc une opportunité, pour les finances publiques. Les générations d'avant, des "trente glorieuses" peuvent bien, être mises à contribution. Les retraités sont donc, encore, stigmatisés, et deviennent variable d'ajustement

Qu'en est-il du monde du travail?.Les inégalités s'y creusent. Le pouvoir d'achat des salariés devrait augmenter sauf que, avec les différentes hausses récentes, tout cela sera annulé pour les salaires les plus bas. Restent des gagnants, les premiers de cordée, dont des suppressions de cotisations sur le salaire brut a une valeur absolue significative. Ainsi selon les Echos"les salaires des cadres ont augmenté de 2,7 % au premier semestre 2018 par rapport à la même période de l'année précédente. et...il s'agit de la plus forte hausse depuis six ans." Et ce mouvement sera amplifié en 2019.La hausse sera bien plus forte pour ingénieurs, chefs de projets ou "premiers de cordée" pour simplifier. Ainsi, certains sont plus égaux que d'autres.

"En même temps", la précarité n'a jamais été aussi développée. En France, plus de 3 millions d’enfants, soit un sur cinq, vivent sous le seuil de pauvreté (UNICEF)

Un quinquennat à ce rythme là, et jamais en France, depuis 1945, les inégalités n'auront atteint un tel niveau. C'est de fait, une plongée dans une société de ségrégations.
                                                                                Jean Claude Hiquet  06-09-2018

Ministre de la transition écologique: Oser Royal

 

La démission publique, à laquelle on a été convié en direct, sur France inter, mardi dernier avait quelque chose de pathétique tant la tension était perceptible. 2 types de raisons ont été invoquées, La première concernait les dossiers qui n'avançaient pas d'un pouce. La seconde interrogeait le processus de décision dans les sphères du pouvoir. " Il y a un problème démocratique" affirme Hulot.

Autant dire que cet épisode n'affecte pas uniquement un ministre qui s'en va, mais concerne un vrai tournant, un vrai choix de société. On peut le résumer ainsi: Le virage post-productiviste peut il être pris ou pas?La transition écologique peut-elle être entreprise ou pas?

 

Le choix du futur ministre va nous éclairer sur les intentions réelles du Président: soit gérer au mieux, c'est à dire dans le sens des sondages, les enjeux environnementaux, soit engager des transformations réelles et permettre une évolution des mentalités.

Dans cette seconde hypothèse Il faut oser Royal.

Elle seule a la personnalité nécessaire pour résister aux lobbys et pour tracer son chemin dans les méandres des arbitrages à venir. 
Elle est mal vue, à droite et à gauche. La gauche classique, celle qui a gardé comme référence absolue les années Mitterrand, considère au mieux qu'elle est incapable de dépasser le niveau de réflexion d'un conseiller général.

Pourtant, elle est bien la seule qui a défendu la doctrine d'une écologie non punitiveet qui a démontré son intransigeance sur des sujets comme le glyphosate ou les boues rouges des Calanques. Elle seule maîtrise ces sujets avec les rapports de force qui les sous-tendent.

 

Oser Royal c'est impulser vraiment un projet de transition et donner face aux lobbys variés le signal que l'intérêt général l'emportera. C'est sans doute trop demander à un pouvoir qui ressemble à s'y méprendre aux plats cuisinés de l'ancien monde.

                                                                                            Jean Claude Hiquet 30-08-2018

Ce que l'affaire du manifestant roué de coup dit du "Nouveau monde"
 

On avait avec Hollande une bande d'amateurs irresponsables avec frondeurs et contre frondeurs comme à un congrès du PS permanent. Tous ont été remerciés avec largesses.

On a, avec Macron, une bande de pros virtuels, tellement naïfs.. qu'ils sont capables d'être infiltrés par des pros réels, véritables mercenaires de  la provocation.  Suite ci dessous

Affaires Benalla.
Affaire Benalla.pdf
Document Adobe Acrobat [54.8 KB]

Macron:Du Hollande radicalisé.Un président ne devrait pas...

 

Et oui nous en  sommes là après l'été: sur l'ISF ça bouge pas sinon, un pas en avant , un demi en arrière, un autre de côté pour un nouvel angle. Macron fait du hollande. Dans les mots choisis il y a une radicalisation évidente. la baisse des APL, c'est une "connerie" fait-il dire au "Canard"., et puis tous des "fainéants" pourquoi pas, s'il faut attirer du monde à la manif de la CGT.

Si on prend les principaux sujets de cette rentrée on est servi dans l'improvisation et le côté bulldozer des solutions. On ne fait pas dans "la dentelle" mais on rebrousse chemin dans les jours qui suivent et même Bayrou ne s'y retrouve plus.

 Il faut moins de 3% au premier janvier? on rabote toutes les dépenses d'autant. le chef des armées râle?...on lui demande qui est le chef, le tout a la télé...mais aussitôt après on rallonge le budget de la défense. Hollande avait ses pigeons qui pétitionnaient, c'était plus calme.

Sur les APL on a raboté mais on demande aux propriétaires de faire la charité aux locataires. On a, en effet, assisté, médusés à l'adresse d'un président aux propriétaires leur demandant de baisser leur loyer de 5€

Sur les retraites on fait moins 1,7% mais on tente une récupération fiscale pour une annonce de compensation.

 

Que dire des emplois aidés?. C'est une démarche identique et en plus on est en pleine idéologie. le présupposé idéologique c'est "les vrais emploi c'est pas l'Etat". Ceci est convenu donc on pourrait les supprimer. C'est un raccourci qui se heurte de plein fouet au réel. S'ils sont une forme de précarité ils correspondent à un vrai travail, à une utilité sociale dans l'Education, les collectivités, le secteur associatif. le principe de réalité rattrape Macron et ses têtes pensantes hors sol. Les emplois aidés ne peuvent pas être supprimés sauf à faire exploser l'existant.

En outre le Macron idéologue se heurte au Macron qui affirmait "la politique c'est dans le réel, à partir de lui". En réalité, il fallait programmer des dispositifs (comme l'apprentissage élargi) de remplacement, avant de les remettre en cause, et avancer de façon pragmatique

Donc on découvre "la pensée complexe" à l'épreuve du pouvoir. C'est un Hollande radicalisé qui nous gouverne. Le chemin parcouru en 4 mois, est surprenant. La route à venir, à ce rythme, sera pour le moins chaotique. Les mots choisis, en partant  des "illettrées", en passant par "les riens",  jusqu'aux "fainéants" interrogent vraiment. D'ailleurs Pivot twitte " les mots sont trop forts" et pour Michèle Delaunay "Un président ne devrait pas dire ça".

 

                                                                                Jean Claude Hiquet 12-09-2017

Mairies du Seignanx et Bassin de vie

RECLAMES

Landes  - Tarnos 

BAYONNE

MUSEE BASQUE ET DE L'HISTOIRE DE BAYONNE

Biarritz. 28 Septembre

BARTHES ANSOT

CAUTERETS

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean Claude Hiquet | D'ici à demain